Le collectionneur malavisé

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 28 juin 2010

Bob Guccione expose sa collection, De Botticelli à Matisse, toiles de maîtres et faux confondus.

LONDRES - Bob Guccione, fondateur de Penthouse, le magazine qui a fait sa fortune à coups de filles déshabillées, a commencé à réunir une collection dont il affirme qu’elle compte parmi les dix premières du monde. Elle est exposée jusqu’au 20 mars au Nassau County Museum of Art de Long Island, à New York.

On pourra admirer 75 œuvres aux attributions prestigieuses : Bellini, Cranach, Dürer, Holbein, El Greco, Pissarro, Renoir, Degas, Chagall, Léger, Modigliani, Picasso, Dalì. Attributions très hardies en ce qui concerne les maîtres anciens. Ainsi, on peut s’interroger sur la Naissance de Vénus (il s’agit en fait de la Fortuna), attribuée à Botticelli. Le portrait attribué à Salviati est à l’évidence un faux. De même, le Henri VIII de Hans Holbein III (sic), inspiré du célèbre portrait par Holbein, ne peut en aucun cas être de la main du maître. Le Dürer n’a rien à voir avec Dürer.
Bob Guccione est-il bien conseillé?

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°1 du 1 mars 1994, avec le titre suivant : Le collectionneur malavisé

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque