Moscou

Le « Club des aristocrates » ne veut pas de la donation Ludwig

Le Journal des Arts

Le 28 juin 2010

Les œuvres de la donation Ludwig, signées Picasso, Roy Lichtenstein, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Andy Warhol ou Dubuffet, attendent de trouver un toit à Moscou.

MOSCOU - Depuis plusieurs années, Peter Ludwig, industriel allemand et collectionneur d’art, tente de remettre à la Russie cent cinquante œuvres provenant de ses collections, parmi lesquelles trois Picasso. Il pose une condition à cette donation : les œuvres devront être abritées dans un bâtiment exclusivement consacré à cet ensemble et portant son nom. Plusieurs musées et fondations Ludwig existent déjà, entre autres à Cologne et Aix-la-Chapelle. Peter Ludwig souhaitait aboutir à un accord avant la fin 1993. Il se dit prêt aujourd’hui à patienter encore six mois.

Le Musée Pouchkine des Beaux-Arts, à Moscou, dispose d’un édifice qui pourrait accueillir la collection du magnat allemand du chocolat. Ce bâtiment appartenait au Musée Karl Marx et Friedrich Engels ; après l’effondrement du régime communiste en Russie, il a été attribué au musée Pouchkine voisin qui avait un besoin urgent de place pour ses propres collections. On craignait que Peter Ludwig n’apprécie pas de voir sa collection présentée dans un lieu autrefois consacré aux deux théoriciens de l’idéologie communiste, mais il s’avère que le collectionneur et sa femme aiment le bâtiment et le trouvent idéal pour la destination envisagée.

Les difficultés viennent d’ailleurs : Gavril Popov, ancien maire de Moscou, et personnalité influente des milieux politiques russes, a installé dans ces murs le Club des aristocrates, au moment où sévissait la vogue des restitutions de biens confisqués par les bolcheviks. Les descendants de la vieille aristocratie russe, propriétaires du bail, ont à leur tour sous-loué à des banques. La procédure qui permettrait de récupérer le bâtiment s’annonce donc très compliquée.

Un ami de Peter Ludwig a récemment débattu du projet avec Victor Chernomirdine, le Premier ministre russe, qui a promis son aide. Iouri Louzkov, maire de Moscou, favorable à l’idée dès le début alors qu’il était maire adjoint de Popov, compte également parmi les fervents partisans. Enfin, Ievgueni Sidorov, ministre de la Culture, souhaite que le musée Ludwig s’installe à Moscou. Peut-il emporter la décision ? Difficile à savoir. Quoi qu’il en soit, obtenir un bail à long terme dans le centre de Moscou reste très malaisé et la bataille promet d’être rude.

Selon Irina Antonova, directrice du Musée Pouchkine, Peter Ludwig n’exige pas que le bâtiment soit restauré avant la donation. A condition d’avoir un accord écrit, il serait disposé à fournir des fonds pour l’aménagement et la rénovation. Des banques russes participeraient au financement de l’opération.

Le sort des œuvres de Roy Lichtenstein, Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Andy Warhol et Jean Dubuffet reste donc en suspens jusqu’à la décision, qui sera prise en juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°1 du 1 mars 1994, avec le titre suivant : Le « Club des aristocrates » ne veut pas de la donation Ludwig

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque