Lundi 17 décembre 2018

Le CCF redevient un palace

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2000 - 146 mots

Quatorze mois de chantier, quarante tonnes de pierres transportées depuis les carrières de Saint-Maximin, gommage et nettoyage au laser des sculptures – des angelots signés Sicard, Gasq et Charpentier –, le siège du CCF sur les Champs-Elysées a retrouvé son lustre d’antan.

Maintes fois transformé, l’immeuble a été construit à la fin du XIXe siècle par Georges Chedanne, également architecte de la façade des Galeries Lafayette. Avant que le CCF ne le reprenne en 1922, il abritait l’Élysée Palace et ses 400 chambres. Le bâtiment, entièrement revu par les architectes Vidal et Béchu, héberge la fondation que le CCF a créée en faveur de la photographie. Celle-ci soutient des expositions (Roger Therond à la MEP, Magnum à la BnF) et aide de jeunes photographes en les exposants, en les publiant et en leur achetant des tirages. Catherine Gfeller et Yoshiko Murakami ont été les lauréats 1999.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°97 du 21 janvier 2000, avec le titre suivant : Le CCF redevient un palace

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque