Dimanche 8 décembre 2019

Collectionneurs

PORTRAIT

Le 104 expose la collection BIC, le patron passe la main

Bruno Bich, Président-directeur général de la Société Bic

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 14 mars 2018 - 580 mots

PARIS

Une exposition de dessins réalisés avec des stylos Bic ouvre le 14 avril au 104 à Paris. Ils proviennent de la collection de l’entreprise de Bruno Bich.

Bruno Bich, Président-directeur général de la Société Bic
Bruno Bich, Président-directeur général de la Société Bic
Photo D.R.

1946 Le troisième fils du baron Marcel Bich naît à Paris deux ans après que son père a acheté une usine à Clichy, en banlieue parisienne, et s’est lancé dans la fabrication d’outils d’écriture avec, en 1950, l’emblématique Bic Cristal qui fera la fortune de la famille. « Il y avait de l’art dans la maison », consent-il du bout des lèvres. Les Bich cultivent la discrétion et il faut insister un peu pour que Bruno Bich se livre.

1952  Raymond Savignac signe la célèbre campagne publicitaire « Elle court, elle court, la pointe Bic », définissant pour aujourd’hui encore l’identité graphique du groupe. En 1960, il dessine un petit personnage avec une tête en forme de bille. La figure deviendra le logo de l’entreprise qui depuis a diversifié sa production avec les briquets et rasoirs en gardant une ligne directrice : des produits jetables, robustes et économiques.

1993  Après avoir fait ses classes aux États-Unis, où il développe l’entreprise, Bruno Bich succède à son père à la présidence du conseil d’administration et à la direction générale du groupe. Depuis, il partage son temps entre Paris, New York et les vingt-cinq implantations du groupe à travers le monde. « J’habite dans Air France », plaisante-t-il.

1998  En remerciement du don d’un château par la famille (d’origine turinoise) à Aoste, la ville italienne organise une exposition en son honneur réunissant des œuvres d’art produites pour l’occasion par des artistes utilisant les stylos Bic. C’est le point de départ de la collection de l’entreprise, qui compte aujourd’hui près de 250 pièces, dont un bon quart est exposé dans les bureaux Bic aux quatre coins du monde. La société s’adjoint en 2014 les services du consultant en art Hervé Mikaeloff pour acheter des œuvres au hasard de ses visites dans les salons en respectant la ligne éditoriale : des images non violentes, des œuvres accessibles au grand public. Contrairement à certaines entreprises du secteur du luxe, Bic ne veut surtout pas recycler les codes glamours de l’art contemporain, elle se veut populaire.

2017  Décision est prise d’organiser l’année suivante au Centquatre à Paris (du 14 avril au 13 mai 2018) une exposition gratuite rassemblant plus de 140 œuvres réalisées par 80 artistes du monde entier. « Les artistes ont un lien particulier avec un Bic, ils ont grandi avec », explique le PDG, qui aime à dire que c’est grâce à la qualité du tracé que l’on peut réaliser des œuvres d’un réalisme étonnant. On trouvera ainsi de nombreux dessins ainsi que des sculptures et installations constituées en tout ou partie de stylos ou briquets. Figureront quelques noms célèbres tels que Magritte pour un inattendu autoportrait, Alighiero Boetti avec une abstraction orange (la couleur maison) ou Jan Fabre et son triptyque tout de bleu recouvert.

2018 En mai, le fils du fondateur laissera les commandes de l’entreprise à son fils aîné Gonzalve (39 ans) tout en revenant à une direction bicéphale. Le groupe coté en Bourse, détenu à 43 % par la famille, a terminé l’année 2017 sur un chiffre d’affaires (2 milliards d’euros) en hausse de 1,4 % et un résultat net de 288 millions d’euros. Bruno Bich va pouvoir ainsi se consacrer pleinement à ses centres d’intérêt, la voile comme son père et l’éducation des jeunes à travers une école à Harlem. L’entreprise remet depuis deux ans un prix à des étudiants de l’école d’art de Paris-Cergy.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°497 du 16 mars 2018, avec le titre suivant : Bruno Bich, Président-directeur général de la Société Bic : Le 104 expose la collection BIC, le patron passe la main

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque