Lundi 10 décembre 2018

galeriste

L’Australie de Stéphane Jacob

L'ŒIL

Le 1 juillet 2000 - 145 mots

La société Arts d’Australie-Stéphane Jacob a été montée en 1996 après un séjour d’un an sur le continent australien. Dans son appartement-bureau, Stéphane Jacob montre l’art primitif et l’art occidental comme la fameuse et médiatique Vache dans un arbre de John Kelly présentée lors des « Champs de la Sculpture 2000 ». « Dans l’art occidental tout est prétexte à l’art. Quant à l’art aborigène, acte de recréation du monde, il appartient à la tradition ancestrale. Tous deux sont néanmoins résolument contemporains. » Et cet été, cet ancien chargé de la communication du Musée des Monuments français est également le commissaire d’une exposition parisienne, « Accents australiens », à l’Espace adamski Designs (11, rue de Saintonge, 75003 Paris) jusqu’au 20 juillet, puis de « Australie, quand la lumière rencontre la matière » montrée à Sydney du 15 août au 30 septembre lors des Jeux Olympiques.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°518 du 1 juillet 2000, avec le titre suivant : L’Australie de Stéphane Jacob

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque