Mercredi 21 février 2018

L’audace de Citrouille Amère

Le Journal des Arts

Le 3 septembre 2008

Après Chu Ta en 1986, François Cheng dévoile une autre figure majeure de la peinture chinoise, Shitao. Grâce à une compréhension intime de sa démarche créatrice, il met en lumière l’incroyable audace de ce peintre, jusqu’ici plus connu pour ses écrits que pour ses œuvres.

En Chine, la peinture est affaire de poètes. Nul autre que François Cheng, à la fois poète et historien, n’était mieux qualifié pour nous initier à l’art subtil de Shitao, plus connu en Occident sous l’un de ses surnoms : Citrouille-Amère. Car si l’artiste était relativement célèbre grâce à son traité, Propos sur la peinture du moine Citrouille-Amère, ses œuvres restaient encore largement terra incognita. La variété de son inspiration, de sa technique, le renouvellement considérable qu’il apporte à la peinture chinoise, toujours guettée par l’académisme, en font une sorte de premier moderne, plus facile peut-être à apprécier dans nos contrées. Il a fallu douze ans à l’auteur pour rassembler la documentation iconographique sur des peintures dispersées dans de nombreux musées, notamment en Chine. Le commentaire accompagnant la centaine de reproductions offre les clés de lecture d’œuvres qui ne sauraient livrer leur sens et leur poésie au premier regard. Une contemplation attentive s’impose pour goûter la hardiesse du trait traçant d’un coup de pinceau les feuilles élégantes d’une orchidée, ou encore la subtilité des lavis grâce auxquels Shitao suggère en virtuose l’apparition du brouillard, voilant progressivement les bambous ou les montagnes. François Cheng souligne la longue observation précédant la réalisation de l’œuvre, au cours de laquelle le peintre s’efforce d’intérioriser les formes de la nature et de capter le souffle qui les anime.

François Cheng, Shitao (1642-1707), la saveur du rêve, éditions Phébus, 160 p., 100 ill., 295 F. jusqu’au 31 janvier, 340 F. ensuite. ISBN 2-85940-547-X.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°72 du 4 décembre 1998, avec le titre suivant : L’audace de Citrouille Amère

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque