Vendredi 16 novembre 2018

Année de la Chine

L’art du pinceau

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 10 octobre 2003 - 187 mots

La Bibliothèque nationale de France, à Paris, évoque l’art de la calligraphie et de la peinture chinoise à travers 130 œuvres du Ve au XIXe siècle provenant de ses propres collections. Les visiteurs pourront découvrir des rouleaux de soie calligraphiés du Ve siècle (les plus anciens estampages connus), des catalogues d’anciens collectionneurs, des pièces du XVIIe siècle témoignant des premières tentatives de synthèse entre les architectures chinoises et européennes, des peintures polychromes évoquant l’art du paysage ou encore les travaux d’éminents calligraphes tels Wang Xizhi ou l’empereur Taizong de la dynastie des Tang. Les grands corpus confucéens, taoïques et bouddhiques seront représentés dans des manuscrits médiévaux ainsi que par d’anciennes éditions précieuses. Chaque dessin, esquisse, peinture ou recueil littéraire révèle la diversité de l’art du pinceau : styles régulier ou cursif, ouvrages issus d’ateliers de copistes impériaux ou de maîtres calligraphes, graphies inventées, caractères magiques ou talismaniques, calligraphies d’offrande à l’encre d’or...

CHINE, L’EMPIRE DU TRAIT

Du 3 mars au 6 juin 2004, Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand, quai François-Mauriac, 75013 Paris, tél. 01 53 79 40 00, tlj sauf lundi et jours fériés 10h-19h, 12h-19h le dimanche.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°178 du 10 octobre 2003, avec le titre suivant : L’art du pinceau

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque