L’antiquaire tombe dans le panneau

Le Journal des Arts

Le 28 mai 1999

En mars 1998, un panneau de bois du XIIIe siècle dérobé en Turquie avait été retrouvé chez un antiquaire anglais. Quatre autres ont été découverts depuis, et le premier vient d’être restitué.

NEW YORK (de notre correspondante). Grâce à l’action conjointe d’avocats new-yorkais, du Federal Bureau of Investigation (FBI), du procureur du sud de l’État de New York et de Scotland Yard, la Turquie vient de récupérer un panneau décoratif du XIIIe siècle. En noisetier finement sculpté, il décorait la salle des prières du Sultan de la Grande Mosquée de Divrigi. Quatre autres, actuellement consignés à Scotland Yard, lui seront également restitués. On croyait ces panneaux détruits en 1997, lors de l’incendie du dépôt dans lequel ils étaient conservés en Turquie. Mais en mars 1998, Istanbul, apprenant que le marchand londonien Oliver Hoare proposait un de ces panneaux à la Foire internationale d’art asiatique de New York, a contacté le FBI par l’intermédiaire de ses avocats. En juin, le gouvernement américain a donc poursuivi M. Hoare en justice. Le marchand a finalement rendu le panneau exposé à New York, ainsi que quatre autres, retrouvés par Scotland Yard entre-temps et provenant de la Grande Mosquée. Le 26 avril à New York, le procureur Mary Jo White a remis le premier panneau aux représentants turcs. Au cours de la cérémonie, le ministre de la Cuture Istemihan Talay a réaffirmé que toutes les antiquités volées à la Turquie seraient retrouvées et “ramenées au pays”. En mars, la Turquie avait déjà récupéré les monnaies du trésor d’Elmali qui, depuis une dizaine d’années, faisait l’objet d’une enquête et de poursuites judiciaires (lire le JdA n° 81).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°84 du 28 mai 1999, avec le titre suivant : L’antiquaire tombe dans le panneau

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque