exposition-atelier

A l’abordage !

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001

L’Abbaye de Daoulas est devenue un vrai repaire de pirates (voir rubrique Actualités).C’est là, à quelques encablures de Brest, que ces forbans vont passer l’été avant de prendre leurs quartiers d’hiver au Musée de la Marine, à Paris.

Des corsaires en costume d’époque se sont donné rendez-vous pour l’exposition, « Pirates et flibustiers des Caraïbes » au milieu de coffres remplis de bijoux échoués sur une île déserte, de maquettes de galions et de caravelles qui semblent prêts à larguer les amarres. Leurs armes à feu sentent encore la poudre.
Les pavillons noirs à tête de mort ou les pavillons rouges signalant que l’assaut ne laissera pas de survivants (façon efficace d’annoncer la couleur) flottent comme une menace. Les cages en fer forgé dans lesquelles on enfermait les pirates après les avoir pendus et qui, placées à l’entrée des ports, étaient censées décourager les vocations, ne sont pas rassurantes non plus. Dans un tel décor, les enfants n’auront pas de mal à laisser vagabonder leur imagination. Et s’ils veulent jouer les Capitaine Crochet, ils partiront à la chasse au trésor dans l’exposition, se retrouveront en atelier pour peindre ces héros diaboliques ou aideront un mousse, descendu dans la soute chercher un tonneau de vin, à retrouver son chemin.

- DAOULAS, Centre culturel de l’Abbaye de Daoulas, 21, rue de l’Eglise, tél. 02 98 25 84 39, 3 mai-4 novembre. Ateliers tous les jours sauf lundi, 14h-19h, durée 1 heure, gratuit.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : A l’abordage !

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque