Dimanche 25 octobre 2020

La Tate Britain a pris l’eau

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 22 septembre 2000 - 119 mots

LONDRES - La rupture d’une canalisation le 22 avril dans le sous-sol de la Tate Britain va probablement retarder de six mois le chantier de rénovation du musée dévolu à l’art britannique.

Heureusement, l’inondation n’a causé aucun dommage aux œuvres, mais le coût des travaux pourrait s’élever à cinq millions de livres (55 millions de francs), qui seront couverts par l’assurance. L’inauguration de la nouvelle entrée et des galeries de l’aile du Centenaire, prévue au printemps prochain, serait retardée à l’automne. La grande rétrospective Stanley Spencer aura bien lieu au printemps, mais dans une autre partie du bâtiment. Le musée a besoin d’attirer les visiteurs, car leur nombre a fortement chuté depuis l’ouverture de la Tate Modern en mai.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°111 du 22 septembre 2000, avec le titre suivant : La Tate Britain a pris l’eau

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque