Dimanche 8 décembre 2019

La Source ne désemplit pas

Après dix ans d’existence, l’association dresse un premier bilan

Le Journal des Arts

Le 12 octobre 2001 - 608 mots

Installée à La Guéroulde, petit village situé en Haute-Normandie, La Source est une association dont la mission principale est de permettre aux jeunes, issus de milieux défavorisés et vivant dans un contexte rural, de s’éveiller à la créativité et de retrouver une reconnaissance sociale grâce à l’activité artistique. L’association fête actuellement ses dix années d’existence, l’occasion pour elle de faire un premier bilan pour mieux envisager l’avenir.

LA GUÉROULDE - Face aux peintures réalisées par les enfants (âgés de six à dix ans) de son atelier, Afi Nayo, jeune artiste d’origine africaine, évoque la façon dont elle a vécu cette expérience : “L’Afrique est toujours associée à la couleur, or j’ai toujours eu un problème avec la couleur. J’ai donc souhaité limiter sa présence en demandant aux enfants qui participaient à ce stage de n’utiliser que quatre couleurs. Ils sont ensuite intervenus sur la surface en employant la technique de la pyrogravure. Je me rends compte aujourd’hui, en voyant le résultat, que j’ai été très exigeante avec eux car les techniques utilisées nécessitaient certaines précautions et beaucoup d’attention. Cette expérience m’a, en fait, autant appris sur ces enfants que sur moi-même.” Surpris, d’abord, par la qualité des travaux réalisés dans les différents ateliers (peinture, sculpture, photographie, théâtre, danse, vidéo...), le visiteur qui se rend pour la première fois à La Source comprend rapidement ce qui fait la spécificité et le succès de cette initiative. Né il y a dix ans de la rencontre du peintre Gérard Garouste, installé dans un village voisin, et de Christian Gotti, éducateur spécialisé, le projet a su par sa pertinence convaincre différents partenaires publics et privés. Des artistes de renommée internationale comme Daniel Buren, Christian Boltanski, Annette Messager, ou Jean-Pierre Raynaud ont participé aux différents ateliers et ont ainsi contribué à asseoir la réputation de l’association. Près de 5 000 jeunes sont accueillis dans l’année lors des rendez-vous hebdomadaires du mercredi, pendant les vacances scolaires ou encore durant des classes et séjours artistiques de courte durée. Ni garderie, ni école d’art, La Source réussit à réconcilier deux notions essentielles : une approche sociale et éducative et une démarche artistique exigeante.

Considérée comme un centre pilote par le ministère de l’Éducation nationale, elle est devenue un des principaux pôles artistiques de la région, cumulant les fonctions de centre social, atelier, lieu d’exposition et résidence d’artistes. Elle s’est, par ailleurs, ouverte plus largement en accueillant, outre les enfants en difficulté, des groupes scolaires dans le cadre de projets artistiques spécifiques déterminés en collaboration avec les enseignants. Répondant idéalement aux objectifs du plan pour le développement des arts et de la culture à l’école (lire l’entretien avec Jack Lang ci-contre), l’établissement est, d’ores et déjà, victime de son succès, puisqu’il ne peut, à l’heure actuelle, répondre à toutes les demandes. L’expérience pourrait bien essaimer ailleurs, en Île-de-France notamment, où la Région, propriétaire du domaine de Villarceaux, dans le Vexin, serait susceptible de mettre à disposition de La Source plusieurs locaux. L’étude de faisabilité qui est en cours dira les moyens humains et financiers qu’une telle opération devrait nécessiter. Pas question cependant pour les responsables de négliger la “maison mère” qui demeure, malgré sa renommée, en position précaire. L’audit réalisé en 1998, à l’initiative de l’association, souligne en effet un certain nombre d’écueils : “La situation financière de La Source laisse espérer un fonctionnement durable, mais l’association reste trop dépendante de soutiens privés aléatoires alors que, à l’exception de la Caisse d’allocations familiales, qui a accordé un agrément mérité de centre social, les financements publics, en particulier des collectivités territoriales, sont encore faibles.”

- La Source, La Poultière, 27160 La Guéroulde, tél. 02 32 35 91 41

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°134 du 12 octobre 2001, avec le titre suivant : La Source ne désemplit pas

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque