Samedi 18 septembre 2021

La résistance s’organise

Le Journal des Arts

Le 29 juin 2001 - 210 mots

Le 16 juin dernier, à l’appel du comité Patrimoine et résistance, une manifestation a réuni environ 3000 personnes (selon les organisateurs) pour protester contre le démantèlement des Musées de l’homme, des arts et traditions populaires, et des arts d’Afrique et d’Océanie.

La délégation envoyée à l’hôtel Matignon n’a pas été reçue, et renvoyée vers Michel Duffour, qui n’avait pas répondu aux précédentes requêtes. Conservateurs, chercheurs, ethnologues, archivistes, bibliothécaires, gardiens, restaurateurs, enseignants ou simples citoyens, se sont unis pour s’inquiéter de la disparition programmée de trois établissements majeurs (lire le JdA n°125, 13 avril 2001), mais, au-delà de ces cas particuliers, se retrouvent dans la dénonciation de la politique gouvernementale. Non sans raison, ils estiment que l’État a laissé « pourrir » des musées pour rendre possibles aujourd’hui démantèlements et restructurations.

Par ailleurs, les décisions importantes sont prises dans le plus grand secret, au mépris de toute exigence démocratique, et ignorent le sort des personnels concernés. L’adoption récente de la loi musées est venue nourrir leur inquiétude. La levée de l’inaliénabilité des œuvres contemporaines, votée par les députés, concentre les attaques. « Aucun argument de bon sens ne nous est opposé, relève un membre du comité. Les réactionnaires, ce sont ceux qui mettent en cause les fondements de la civilisation. »

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°130 du 29 juin 2001, avec le titre suivant : La résistance s’organise

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque