Dimanche 22 septembre 2019

La lumière au bout du tunnel

Par Anne-Cécile Sanchez · L'ŒIL

Le 13 décembre 2013 - 192 mots

Light Rails est une sculpture lumineuse installée l’été dernier dans un passage souterrain reliant le centre-ville de Birmingham, en Alabama, à une nouvelle zone urbaine (Railroad Park).

Cette commande de la municipalité et de la fondation REV Birmingham passée à l’artiste américain Bill FitzGibbons est censée être la première d’une série d’installations lumineuses ayant pour but de rendre plus fréquentables certains passages publics, voire d’en faire des lieux d’attraction. « Ce type de projets a une influence directe sur la façon dont les citoyens perçoivent les quartiers […]. On voit des immeubles à l’abandon transformés en copropriétés, qui à leur tour attirent des commerces et des restaurants, et du coup le centre-ville devient un  endroit vivant où les gens ont envie d’habiter », estime Bill FitzGibbons, qui a à son actif de nombreuses installations pour les villes de San Antonio, de Houston, jusqu’à Reykjavik en Islande. Ce dispositif constitué de centaines de Leds est programmé par ordinateur pour offrir des millions de combinaisons de couleurs à la façon d’un arc-en-ciel artificiel et rassurant. Une œuvre d’art dispensatrice de bonnes ondes en quelque sorte.

Bill FitzGibbons, Light Rails, 2013, installation lumineuse, Birmingham (Alabama).

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°664 du 1 janvier 2014, avec le titre suivant : La lumière au bout du tunnel

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque