Dimanche 15 décembre 2019

La gratuité, ça paye

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 156 mots

GRENOBLE - Les huit musées départementaux de l’Isère ont vu le nombre de leurs visiteurs augmenter de 69 % en 2004 avec l’instauration par le conseil général de la gratuité pour tous. Au Musée de la Révolution française à Vizille, le taux de fréquentation a doublé en 2004, atteignant 72 647 visiteurs, tandis que, au Musée médiéval de Saint-Antoine-l’Abbaye, la fréquentation a fait un bond de 87 %. « En supprimant le ticket d’entrée, nous avons fait tomber une barrière psychologique. L’enjeu est de pouvoir accueillir un public nouveau non initié, et surtout de lui donner envie de revenir quand il le souhaite », a expliqué André Vallini (PS), président du conseil général de l’Isère. D’autres phénomènes ont contribué à amplifier l’impact de la mesure, notamment la commémoration du 60e anniversaire de la Libération qui a dopé les entrées au Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble, avec une progression de 200 % du nombre de visiteurs en juillet et août.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : La gratuité, ça paye

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque