Grand Palais

La France prépare son autoportrait

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 6 janvier 2006

Quatorze commissaires organiseront l’exposition sur les artistes français qui se déroulera au printemps.

PARIS - « Dès 2006, le ministère de la Culture organisera au Grand Palais une grande exposition consacrée aux artistes français contemporains. Il associera les professionnels des galeries à cet événement », avait déclaré le Premier ministre, Dominique de Villepin, le 10 octobre à la Foire internationale d’art contemporain (FIAC) (lire le JdA no 223, 21 octobre 2005). Cette annonce a pourtant été suivie d’un « silence radio ». Selon nos informations, l’exposition retraçant l’actualité de l’art ces quinze dernières années en France devrait finalement se dérouler du 2 mai à la fin juin au Grand Palais, à Paris.
Le premier scénario envisageait un commissariat unique, pour lequel Jean-Louis Froment, ancien directeur du capcMusée d’art contemporain de Bordeaux, et la critique d’art Catherine Millet ont tour à tour été sollicités. Ces derniers ont décliné la responsabilité face à la brièveté des délais, même si la
seconde a pris part au comité de réflexion réuni le 22 décembre par la délégation aux Arts plastiques (DAP). « Il est impossible de légiférer sur l’art d’aujourd’hui, de donner un axe. Le réel ne se comprend pas par des grandes structurations d’ensemble, mais par étoilement », nous a indiqué le délégué aux Arts plastiques, Olivier Kaeppelin. Le ministère de la Culture aurait du coup, d’après nos sources, opté pour une carte blanche donnée à quatorze historiens de l’art, critiques, artistes et directeurs d’institutions : Paul Ardenne, Éric de Chassey, Nathalie Ergino, Hou Hanru, Lorand Hegyi, Richard Leydier, Bernard Marcadé, Dominique Marchès, Daniel Soutif, Anne Tronche, Éric Troncy, Xavier Veilhan, Philippe Vergne (sous réserve) et Olivier Zahm.

Calendrier politique
Disposant chacun d’un territoire d’environ 400 m2, les commissaires devraient commencer leur accrochage à partir du 8 avril. Certains artistes pourraient d’ailleurs être invités par plusieurs d’entre eux.
À la manifestation centrale se grefferait aussi une salle de cinéma et vidéo, dont la programmation
serait assurée par Christine Van Assche, Alain Fleischer, Dominique Païni, Stéphanie Moisdon et peut-être des artistes. Une librairie et une scène pour les musiques contemporaines et le spectacle vivant – des espaces dont l’architecture pourrait être confiée à des artistes – compléteraient le dispositif.
La collaboration avec les acteurs privés, promise par le Premier ministre, se résumerait à la présence dans le groupe de réflexion du collectionneur Gilles Fuchs et de Patrick Bongers, président du Comité professionnel des galeries d’art (CGA). Ces deux appuis seraient supposés faciliter l’obtention d’œuvres nichées dans les collections privées. Une association plus poussée avec le privé permettrait toutefois d’accroître le budget de l’exposition (pour l’heure de 2,5 millions d’euros).
On devine derrière ce montage précipité le souci de coller à un calendrier plus politique qu’artistique, élection présidentielle oblige. Cette exposition (ô combien nécessaire !) sera-t-elle l’un des arguments ou trophées de Dominique de Villepin dans sa campagne à l’investiture ? Il aurait peut-être été préférable de l’intégrer dans la profusion d’événements qui marquera 2007, des trente ans du Centre Pompidou à la Documenta de Cassel et à la Biennale de Venise. « Il fallait agir vite, défend Olivier Kaeppelin. La manifestation sur les nouvelles technologies qu’avait envisagée Catherine Trautmann n’a pas eu lieu lorsqu’elle a quitté son portefeuille de ministre de la Culture. Par ailleurs, la Biennale du Whitney [Museum de New York], qui est elle aussi une manifestation d’actualité avec des œuvres existantes, a été montée en six mois. » Quoi qu’il en soit, ce premier rendez-vous serait voué à se renouveler a priori tous les trois ans. Faute d’avoir gardé sa biennale, Paris aurait au moins une triennale, et on ne peut que s’en féliciter !

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°228 du 6 janvier 2006, avec le titre suivant : La France prépare son autoportrait

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque