Mercredi 20 novembre 2019

La Fondation Pinault en mauvaise posture

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 mars 2005 - 93 mots

BOULOGNE-BILLANCOURT - La promesse de vente de la parcelle de terrain que François Pinault devait acheter sur l’île Seguin pour y installer sa fondation est caduque depuis le 28 février.

Elle comprenait une clause suspensive qui prévoyait que le plan local d’urbanisme devait être vierge de tout recours. Or, depuis décembre 2004, deux associations pour l’environnement protestent contre la trop forte densification des aménagements prévus. Le milliardaire espère que la mairie de Boulogne-Billancourt réglera le problème au plus vite. Les travaux étaient censés démarrer cette année pour une ouverture de la fondation en 2007…

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°211 du 18 mars 2005, avec le titre suivant : La Fondation Pinault en mauvaise posture

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque