La filière suisse

À Venise, la Fondation Guggenheim aidée par une banque

Le Journal des Arts

Le 12 octobre 2001

La Fondation Guggenheim, déjà liée avec la Deutsche Bank pour son antenne berlinoise, vient de signer un accord de partenariat avec la banque suisse Banca del Gottardo. Cette dernière prévoit de financer pendant cinq ans les projets de rénovation et d’extension de la Collection Peggy Guggenheim, à Venise. En contrepartie, celle-ci lui prêtera des œuvres qui seront présentées dans l’espace d’exposition de la banque, à Lugano.

Londres (de notre correspondant) - La Fondation Guggenheim et la Banca del Gottardo dont le siège social se trouve à Lugano, en Suisse, se sont associées pour cinq ans. La banque suisse s’est engagée à verser une somme d’argent “considérable”, dont le montant n’a pas été révélé, destinée au financement du projet d’extension de la Collection Peggy Guggenheim à Venise. En échange, cette banque, fondée en 1957 et spécialisée dans la gestion de portefeuilles pour des clients privés, proposera des expositions d’œuvres issues du musée vénitien dans son espace d’exposition inauguré il y a onze ans. Le Guggenheim consacrera 40 % de la somme allouée au financement d’une étude de faisabilité concernant la conversion des bâtiments abandonnés de la Punta della Dogana en un espace d’exposition. Les 60 % restants seront versés chaque année pendant cinq ans, la durée du contrat. Cette seconde tranche sera consacrée aux travaux d’expansion et de rénovation du Palazzo Venier dei Leoni qui abrite la Collection Peggy Guggenheim depuis 1949. Au programme figurent la réunion des deux entrées de l’édifice, l’agrandissement des espaces dédiés aux expositions temporaires, le déplacement de la boutique et l’agrandissement des locaux administratifs. La Fondation prévoit également d’annexer des locaux situés derrière le siège actuel, et appartenant à la Fondazione Levi. Désireuse de s’implanter en Italie, la Banca del Gottardo, qui se situe au huitième rang des institutions suisses, aura également accès aux locaux de la Collection Peggy Guggenheim où elle pourra organiser réceptions, réunions et soirées. Propriété de la compagnie d’assurance Rentenanstalt/Swiss Life, la banque a enregistré une progression de 8 % l’année dernière, avec un bénéfice de 293,2 millions de francs suisses (1,29 milliard de francs). Dépassant les règles de l’urbanisme imposées par la ville, le siège de la banque à Lugano, dessiné par Mario Botta, a dû inclure une certaine proportion d’espaces publics. Ainsi est née, en 1989, la Galleria Gottardo dont le premier directeur, Fernando Garzoni, a constitué une collection de photographies suisses. Avec l’arrivée, il y a deux ans, d’une nouvelle équipe à la tête de la banque et la remise en cause de l’espace d’exposition, ce dernier a servi à renforcer l’image de l’institution à l’étranger et à faire connaître ses aspirations internationales. Depuis la signature de cet accord, la Fondation Guggenheim n’a cessé de vanter les origines des fondateurs, famille native de Lengnau en Suisse germanophone. Selon Philip Ryland, directeur de la Collection Peggy Guggenheim, au moins trois expositions seront présentées tour à tour à Lugano et à Venise au cours des cinq années qui viennent.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°134 du 12 octobre 2001, avec le titre suivant : La filière suisse

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque