Dimanche 25 février 2018

La Fiac va quitter Branly

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 10 septembre 2008

La 25e Fiac, qui se tiendra du 7 au 12 octobre, pourrait être la dernière organisée quai Branly. Les membres de l’assemblée générale du Cofiac étudient actuellement les modalités du déménagement de la foire, inéluctable à court terme. Ils pourraient porter leur dévolu sur le nouveau Hall 4 de la Porte de Versailles.

PARIS. Proposées par le ministère de la Culture après la fermeture du Grand Palais, en 1993, les tentes du quai Branly accueilleront en octobre la Fiac pour la cinquième année consécutive. Avec la décision prise à l’Élysée lors d’un conseil restreint, le 29 juillet, d’installer sur ce site le futur Musée des arts et civilisations (Mac), la Fiac pourra, au mieux, y être encore accueillie deux années supplémentaires, la construction du musée débutant fin 2000. Depuis, les membres du Cofiac (Comité d’organisation et de sélection pour la Foire internationale d’art contemporain) travaillent à une solution de remplacement. Le Carrousel du Louvre devrait être écarté : sa situation est exemplaire, mais sa petite superficie contraindrait les organisateurs à limiter la foire à une quarantaine de galeries au maximum. Également envisagée, la Grande Halle de la Villette semble trop exiguë. Les organisateurs pourraient finalement se tourner vers le nouveau Hall 4 du Parc des expositions de la Porte de Versailles. Ce dernier, inauguré pour le Mondial de l’automobile en octobre, est le plus récent des bâtiments de Paris Expo. Le nouveau hall, que l’on dit très esthétique, dispose de 18 000 m2 sans aucun poteau, et la logistique s’annonce de grande qualité. Un restaurant domine le lieu, un espace pourrait être réservé à la sculpture et, surtout, les problèmes de parking – récurrents le long de la Seine – seraient enfin résolus. En attendant encore deux ans quai Branly, la Fiac risquerait éventuellement de mal se positionner ensuite Porte de Versailles. Disposant de 3 000 m2 supplémentaires sur ce nouveau site, la foire pourrait accueillir plus largement la vidéo, la photographie, et même réserver un espace aux éditeurs de grande qualité. Le Saga n’aurait alors plus vraiment de raison d’être. Reste l’image du lieu, peu prestigieux et excentré. Les galeries pourraient cependant y bénéficier d’une logistique supérieure à celle du quai Branly. En attendant la réouverture du Grand Palais, à l’horizon 2003...

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°67 du 25 septembre 1998, avec le titre suivant : La Fiac va quitter Branly

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque