Restitutions

RESTITUTIONS

La Côte d’Ivoire réclame à la France 148 œuvres

Par Francine Guillou · Le Journal des Arts

Le 4 janvier 2019 - 325 mots

ABIDJAN

À la suite de la remise du rapport Sarr-Savoy, la Côte d’Ivoire vient d’officialiser sa demande de restitution avec une liste confidentielle de 148 objets.

Abidjan. Comme il l’avait laissé entendre depuis plusieurs semaines, le gouvernement ivoirien a officialisé une demande officielle de restitution d’œuvres d’art à la France. « Nous avons adressé une liste de 148 objets. En 2019, tout ou une partie sera restitué », a annoncé le ministre de la Culture ivoirien Maurice Bandaman, lors d’une conférence de presse le 19 décembre à Abidjan. Devant l’AFP (l’agence France-Presse) et accompagné d’un représentant du service de l’action culturelle française, le ministre a précisé que cette liste était « confidentielle », tout en confiant qu’un tambour conservé au Quai Branly figurait bien sur la liste. Le Djidji Ayokwe, en passe de devenir l’emblème des demandes de restitution ivoiriennes, est un tambour sculpté issu de la culture Ebrié, au sud d’Abidjan. Il était utilisé « pendant la période de “recrutement” pour la construction du chemin de fer afin d’annoncer l’arrivée des colons dans les villages et permettre aux hommes de fuir le village », selon la notice en ligne du Musée du quai Branly-Jacques Chirac, qui précise qu’il « fut confisqué par l’administration française ».

Environ 4 000 œuvres issues de l’actuelle Côte d’Ivoire se trouvent dans les collections du Quai Branly, dont plus de la moitié entrées dans les collections françaises après 1961 et l’indépendance du pays, selon les chiffres du Rapport Sarr-Savoy.

En parallèle, Maurice Bandaman a annoncé la création à l’horizon 2022-2023 d’un musée « d’envergure internationale ». À Abidjan, le Musée des civilisations de Côte d’Ivoire, pillé lors d’émeutes électorales en 2011, a rouvert en 2017 entièrement rénové après deux ans de travaux.

À Paris, à l’exception de la restitution au Bénin annoncée par l’Élysée, aucune autre procédure n’est à l’ordre du jour. Et aucune ne devrait l’être avant le sommet entre les ­représentants de l’Afrique, ceux de l’État français et les directions des musées annoncé pour le premier semestre 2019.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°514 du 4 janvier 2019, avec le titre suivant : La CÔte d’Ivoire réclame à la france 148 œuvres

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque