Mardi 18 décembre 2018

La Bibliothèque du Congrès a 100 ans

Réouverture du Jefferson Building après douze années de travaux

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 16 mai 1997 - 424 mots

La Bibliothèque du Congrès, la plus grande du monde, expose ses trésors et célèbre le centenaire du "Jefferson Building", entièrement rouvert au public après douze années de restauration et de modernisation.

WASHINGTON. Créée en 1800 pour le seul usage des parlementaires, la Bibliothèque du Congrès a été abritée par le Capitole jusqu’à la construction en 1897 d’un autre bâtiment, le Jefferson Building, qui vient d’être restauré. L’ampleur des travaux menés depuis 1984 est à la hauteur de l’ambition première des constructeurs de ce monument de style Renaissance italienne, aux colonnes de marbre, escaliers monumentaux, statues de bronze, mosaïques, plafonds ornés et peintures murales symbolisant les multiples domaines de la connaissance et de l’apprentissage. Outre la restauration des éléments décoratifs, il a fallu remplacer tout le système électrique, installer discrètement des extincteurs automatiques, aménager chaque table de travail de la plus grande des 22 salles de lecture afin de permettre au chercheur d’utiliser pleinement son ordinateur portatif... Pour fêter cette remise à neuf, la bibliothèque sort les plus précieuses pièces de son patrimoine américain. Un brouillon de la Constitution de la main de Thomas Jefferson, annoté par Benjamin Franklin et John Adams, le contenu des poches du président Abraham Lincoln le soir de son assassinat, une lettre de Christophe Colomb à la cour d’Espagne, et bien d’autres témoignages émouvants du passé. La Bibliothèque du Congrès conserve sur 851 km de rayonnages plus de 111 millions de pièces, dont quelque 26 millions de volumes, le reste étant constitué de photographies, cartes, films, enregistrements audio, journaux, instruments de musique... Son budget de fonctionnement pour 1996 a été de plus de 352 millions de dollars. Chaque année, ses bibliothécaires doivent intégrer un million de nouveaux documents et 850 000 personnes s’y sont rendues l’an dernier. Contrairement à la plupart des bibliothèques nationales, la Bibliothèque du Congrès est accessible à toute personne âgée de plus de 18 ans, chercheur ou non, gratuitement et sur simple inscription. Ayant pour vocation de couvrir tous les domaines de l’art et du savoir, elle acquiert à travers le monde des documents de toutes les époques. Quelque 460 langues y sont en effet représentées, et seul le quart de ses livres sont en anglais. Elle s’est notamment offert, en 1930, un des trois exemplaires de la Bible de Gutenberg ayant survécu jusqu’à nos jours, en parfait état. La Bibliothèque du Congrès est néanmoins restée fidèle à son rôle premier : informer les parlementaires. Sur les 4 000 employés, 1 500 sont ainsi chargés de fournir une information précise et impartiale aux représentants ou sénateurs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°38 du 16 mai 1997, avec le titre suivant : La Bibliothèque du Congrès a 100 ans

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque