Dimanche 17 février 2019

Khalili passe sa collection en Suisse

Négociations en cours pour un musée

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996 - 342 mots

La collection de l’homme d’affaires et ancien marchand Nasser D. Khalili, qui compte aujourd’hui 20 000 pièces, principalement d’art islamique, pourrait être exposée en permanence à Genève, et non pas à Londres comme l’avait envisagé le collectionneur en 1992.

LONDRES - Selon un porte-parole de la Fondation Nour, qui administre la collection Khalili, "des négociations sont en cours pour installer un musée à Genève". La discussion porterait sur les conditions d’apport de la collection, le financement du bâtiment et la gestion du projet. La collection Khalili, qui rassemble 20 000 pièces, est estimée à plusieurs centaines de millions de livres. Selon Nasser Khalili, elle englobe "la dinanderie espagnole, les arts islamiques, l’art Meiji japonais, des antiquités du Moyen et du Proche-Orient ainsi que les arts textiles". Elle appartient au Family Trust Khalili, domicilié au Liechtenstein, mais est gérée par la Fondation Nour, dont le siège est à Zurich et le bureau principal à Londres. Une Fondation Nour Ltd (Royaume-Uni) avait été créée en 1992 à Londres pour "négocier avec le gouvernement britannique l’implantation d’un Musée d’art islamique". Les discussions ayant tourné court, celle-ci sera vraisemblablement dissoute.

"L’Empire des Sultans" à Londres
Jusqu’au 31 août, deux cents pièces de la collection Khalili sont exposées à la Brunei Gallery à Londres – qui dépend de l’Institut d’études orientales et africaines de l’université de Londres (lire le JdA n° 23, mars 1996) –, sous le titre "L’Empire des Sultans : art ottoman de la collection Nasser D. Khalili". Cet ensemble de calligraphies, Corans, manuscrits, armes et armures, dinanderie, céramiques, textiles et instruments scientifiques, avait déjà été montré en 1995 à Genève au Musée Rath, qui est géré par le Musée d’art et d’histoire.

L’exposition a bénéficié du mécénat de Balli Group PLC, dont le président, Vahid Alaghband, est un proche de Nasser Khalili. Les deux hommes ont par ailleurs été récemment nommés directeurs de l’Iran Heritage Foundation. En outre, le nom de Nasser Khalili a été avancé pour la présidence de la commission pour les expositions qui devrait être constituée incessamment à la Brunei Gallery.

 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Khalili passe sa collection en Suisse

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque