Vendredi 15 février 2019

Horta retrouve son palais

Une grande rétrospective à Bruxelles pour Europalia

Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996 - 316 mots

En septembre, Europalia va commémorer à travers Horta le rôle majeur de Bruxelles et du Palais des beaux-arts. Ses responsables profitent de l’occasion pour se remettre en question.

BRUXELLES. La Fondation Europalia a traversé ces derniers mois des remous et des tornades. Après avoir abandonné le projet d’accueillir la Turquie en 1996 pour des raisons financières ne pouvant néanmoins occulter les problèmes politiques, Europalia devait trouver un nouveau projet pour survivre. Les manifestations liées à la fin du siècle passé se multipliant ("Du Réalisme au Symbolisme" à Bruges durant l’été 1995, "Les Idéalistes" à Liège à l’automne 1996, et "Paris-Bruxelles" à Paris en avril suivant), les responsables d’Europalia ont décidé d’organiser dans ce Bruxelles, qualifié de capitale de l’Art nouveau, une grande rétrospective en hommage à Victor Horta (1861–1947).

S’entourant des meilleurs spécialistes de l’œuvre de l’architecte – Françoise Aubry et Jos Van­denbreeden –, Europalia annonce pour octobre prochain une grande manifestation centrée sur le Palais des beaux-arts de Bruxelles, réaction tardive qui se situe dans la production Art déco du maître et foyer de la Fondation Europalia elle-même. L’automne sera fin de siècle, avec des parcours dans la ville, des colloques et des conférences, des films et des débats. Intelligemment, les responsables d’Europalia ont voulu profiter de l’occasion pour se re­mettre en question. À travers Horta, c’est le Palais des beaux-arts qui devrait faire l’objet d’une réflexion en profondeur. Car le rêve de l’architecte et de ses commanditaires était de doter Bruxelles d’un outil de diffusion culturelle unique par sa richesse et sa diversité. Ce rêve a été trahi, et le Palais des beaux-arts a perdu sa fonction de moteur artistique et culturel. Gageons qu’Europalia profitera de l’occasion pour repenser sa formule, malgré un Europalia Turquie à haut risque annoncé pour 1997.

 

VICTOR HORTA ET LE PALAIS DES BEAUX-ARTS, organisé par la Fondation Europalia à Bruxelles à l’automne 1996. Informations : 2 507 85 94.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Horta retrouve son palais

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque