Henri Griffon - Un « artiste qui a raté »

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 26 juin 2009

L’œil vif et le verbe qui s’emballe : le collectionneur Henri Griffon est de la famille des passionnés.

Plus précisément des passionnés singuliers. Tout comme l’amateur Antoine de Galbert, ce fabriquant d’ameublement est capable d’acheter de l’art brut, de soutenir un « naïf » comme Jules Lefranc, un « irrégulier » comme Gaston Chaissac, ou des jeunes plasticiens comme Gilles Barbier et Raphaël Zarka. Cultivant les grands écarts, ce Vendéen ne veut pas juste capter l’air du temps. « Je m’inscris dans la durée. Le vieillissement de l’œuvre, c’est ce qui fait sa richesse. Il faut saisir ce qui commence, et ne pas oublier ce qui se passe », explique-t-il en ajoutant : « L’amateur d’art, c’est un artiste qui a raté et qui veut constituer un ensemble qui fasse œuvre. »

Formé par un père collectionneur, Griffon forge surtout son regard dans les expositions du musée des Sables-d’Olonne. Depuis l’achat de sa première œuvre à l’âge de dix ans, l’industriel n’a pas chômé. Sa motivation ne se cristallise toutefois pas dans l’accumulation. Il joue plutôt le registre du prosélyte. « La collection pour la collection ne m’intéresse pas, je veux être engagé aux côtés de l’artiste », martèle-t-il. Ainsi a-t-il réussi à faire entrer son artiste fétiche, Télémaque, à la galerie Louis Carré & Cie. Il l’a aussi fait acheter par le Fonds national d’art contemporain, où il siège à la commission des acquisitions, et par le Frac Pays-de-la-Loire, dont il est le président. On l’aura compris, Henri Griffon a l’enthousiasme entraînant.

Biographie

1957 Naissance à Cholet

1987-1988 Attaché à la direction commerciale de l’entreprise familiale d’ameublement

1988 Directeur général de l’entreprise jusqu’en 2001

1996 Président de l’Union nationale des industries françaises de l’ameublement

2000 Président du Frac Pays de la Loire

2003 Membre de la commission d’achat du Fnac

2005 Publie Hervé Télémaque (éditions Ides et Calendes)

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : Henri Griffon - Un « artiste qui a raté »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque