Vendredi 13 décembre 2019

médiateur artistique

Georges Verney-Carron, l’art au cœur des villes

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001 - 167 mots

Dans le Parc du Centre à Villeurbanne, la passerelle métallique de l’artiste suisse Felice Varini pénètre la monumentale cheminée d’usine du XIXe siècle.

Dans les parkings lyonnais, les aménagements de Jean-Michel Wilmotte et les installations du plasticien Daniel Buren se visitent. « Il faut créer des liens entre l’art et l’architecture, entre le patrimoine local et la population, c’est ainsi que l’art s’intègre à la cité », soutient Georges Verney-Carron à la fois « médiateur artistique », « producteur urbain » et maître d’œuvre d’ambitieuses réalisations. Après son agence « Communiquez ! », il a ouvert sa première galerie au 99 cours Emile Zola à Villeurbanne, puis un second espace à Paris en 1999. « Site Odéon n°5 » répond à un concept défini avec l’archiecte Jean-Michel Wilmotte : « montrer le travail d’artistes qui investissent l’espace public comme territoire d’expression ». Cet été, il expose Santiago à Villeurbanne et Marin Kasimir à Paris.

Site Odéon N°5, 5, place de l’Odéon, tél. 01 44 41 05 05.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Georges Verney-Carron, l’art au cœur des villes

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque