Vendredi 19 octobre 2018

Frac, un tournant ?

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 12 mai 2000 - 206 mots

Jacques Rigaud vient d’être élu président du Fonds régional d’art contemporain (Frac) Aquitaine, dirigé par Hervé Legros. Cette élection marque une étape dans l’histoire de ces jeunes institutions.

PARIS - Financés à parité par l’État et les régions, les Frac sont, sauf cas particulier, des associations présidées par un élu régional. L’arrivée à la présidence du Frac Aquitaine de Jacques Rigaud, PDG de RTL jusqu’au 30 juin et autorité dans le monde de la culture, s’annonce ainsi comme un tournant. Cette élection répond aux remarques de la Cour des comptes, qui met en garde les élus occupant des fonctions de gestion dans des organismes qu’ils subventionnent. En faisant appel à la “diaspora Aquitaine”, Alain Rousset, président du Conseil régional, semble également vouloir donner une nouvelle impulsion à l’institution. Tout en souhaitant “augmenter la surface de contact entre les publics et l’art contemporain”, Jacques Rigaud veut surtout que le Frac s’installe enfin dans un lieu, peut-être à Bordeaux. Il entend aussi exercer pleinement ses fonctions : “Le comité technique doit être conscient du fait que le conseil d’administration du Frac n’est pas une chambre d’enregistrement, mais c’est lui qui engage la politique du Frac et les financements, tant de l’État que de la région”, nous a-t-il déclaré.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°105 du 12 mai 2000, avec le titre suivant : Frac, un tournant ?

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque