Dimanche 16 décembre 2018

Extension - Le renouveau du MEG

Le Musée d’ethnographie de Genève va faire peau neuve.

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 27 avril 2010 - 324 mots

Abritant plus de 80 000 objets et 300 000 documents ethnologiques provenant du monde entier, le Musée d’ethnographie de genève (MEG) a lui aussi fait les frais d’une votation populaire qui mit un terme à sa volonté d’expansion et de modernisation.

En 2001, les Genevois se sont prononcés contre la construction d’un nouveau musée sur la place Sturm, à deux pas du Musée d’art et d’histoire. Après des années de concertation, les autorités municipales et cantonales ainsi que l’Association des communes genevoises sont convenues que le MEG reste dans son siège actuel, sis sur le boulevard Carl-Vogt, tout en bénéficiant d’une extension. Imaginé par le bureau d’architectes bernois Graber Pulver Architekten, ce projet offrira 2 500 mètres carrés supplémentaires au musée fondé en 1901 par Eugène Pittard, pour une enveloppe globale estimée à 63,2 millions de francs suisses (dont 7 millions apportés par le fonds d’équipement communal ; 8,3 millions par le fonds spécial issu du legs Lancoux ; le reste par la Ville de Genève).

Situé à quelques enjambées du Musée d’art moderne et contemporain (Mamco), le MEG se devait d’offrir une infrastructure adaptée à ses 50 000 visiteurs annuels. Le bâtiment existant sera désormais réservé à toutes les activités scientifiques et administratives du MEG (direction, conservation, administration, ateliers d’ethnomusicologie). L’extension sera quant à elle réservée à l’accueil du public. Partie visible de l’iceberg, ce nouveau bâtiment accolé au musée abritera sur trois étages : le hall d’accueil, une librairie, un restaurant s’ouvrant sur une terrasse au rez-de-chaussée, une bibliothèque d’études et de recherches, des ateliers de médiation et de restauration.

C’est au sous-sol que la surface gagnée est la plus importante. Celle du premier étage souterrain sera divisée entre un auditorium, deux salles de conférences et des locaux techniques, tandis que le second, très vaste, sera dévolu aux accrochages permanents et temporaires. Sous réserve d’obtention du permis de construire, les travaux doivent débuter dès le mois de juillet, pour s’achever en 2013.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°324 du 30 avril 2010, avec le titre suivant : Extension - Le renouveau du MEG

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque