Politique

DIVERSITÉ

Égalité femmes-hommes, satisfecit pour les arts visuels

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 19 mars 2019 - 476 mots

FRANCE

Les écoles, musées et centres d’art affichent une meilleure amélioration de la parité recherchée que d’autres domaines culturels.

Les trois directrices du Frac Grand Est, de gauche à droite : Felizitas Diering (Frac Alsace), Fanny Gonella (Frac Lorraine), Marie Griffay (Frac Champagne-Ardenne) - Photo 49 Nord - 6 Est Frac Lorraine
Les trois directrices du Frac Grand Est, de gauche à droite : Felizitas Diering (Frac Alsace), Fanny Gonella (Frac Lorraine), Marie Griffay (Frac Champagne-Ardenne)
© 49 Nord - 6 Est Frac Lorraine

France. Bien qu’encore imparfaite, l’égalité femmes-hommes progresse davantage dans les arts visuels que dans le spectacle vivant ou l’audiovisuel. C’est ce qui ressort du 7e rapport de l’Observatoire de l’égalité entre femmes et hommes dans la culture et la communication, établi par la Rue de Valois. Un rapport exhaustif et précis qui recense le nombre d’hommes et de femmes dans plusieurs secteurs et ce depuis 2011.

Comme dans beaucoup de domaines, les étudiantes en écoles d’art sont supérieures en nombre aux étudiants. Le taux est en effet de 63 % (stable depuis dix ans) parmi les 44 écoles d’art, contre 58 % dans l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur dépendant du ministère de la Culture. C’est « après » que les choses se gâtent, mais moins que dans d’autres domaines.

On compte ainsi 45 % de femmes affiliées à la Maison des artistes, organisme qui assure la sécurité sociale des artistes auteurs, contre 36 % à l’Agessa (qui concerne les écrivains et photographes). Le taux est un peu moins élevé pour les acquisitions des Frac (Fonds régionaux d’art contemporain) en 2017 (40 %), mais il a progressé en dix ans si l’on prend en compte les artistes de nationalité étrangère (46 %). Curieusement, le taux est plus faible lorsqu’il mesure la part des femmes artistes exposées (31 %) et il est à peine meilleur dans les centres d’art (33 %). C’est d’autant plus inattendu que les hommes sont minoritaires à la direction des centres d’art (62 % de femmes) et à celle des Fonds régionaux d’art contemporain (65 % de femmes).

Le monde muséal est lui beaucoup plus féminin. Les femmes sont même majoritaires parmi les directeurs de musées nationaux, en forte augmentation dans 30 musées de France (43 %) et pas loin de la parité dans les conseils d’administration des établissements publics relevant des musées et du patrimoine. L’Observatoire va même jusqu’à mesurer l’égalité parmi les commissaires des expositions dites « d’intérêt national », et constate une égalité parfaite.

En haut de la pyramide

Le fameux plafond de verre se brise également vers le haut de la pyramide : 45 % des femmes occupent un poste d’encadrement au ministère ou sont à la tête d’une direction régionale des Affaires culturelles (Drac). Ce taux était de 42 % en 2016. De même, la parité est quasiment atteinte dans les commissions et instances consultatives placées auprès du ministre de la Culture.

Quelques secteurs doivent cependant poursuivre leurs efforts. Les chefs des services territoriaux agréés en archéologie préventive sont ainsi encore largement masculins (72 %).

La féminisation croissante des métiers dans les arts visuels n’est pas une spécificité française. Selon le rapport Art Basel & UBS, 36 % des artistes exposés dans les galeries d’art contemporain, dites de « premier marché », ont été des femmes en 2018. Encore insatisfaisant, ce pourcentage reste encourageant lorsque l’on regarde un passé pas si lointain.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°519 du 15 mars 2019, avec le titre suivant : Égalité femmes-hommes, satisfecit pour les arts visuels

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque