Mercredi 12 décembre 2018

Du monde sur la passerelle

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2000 - 126 mots

Passants et badauds n’ont pas attendu une ouverture toujours repoussée pour circuler sur la passerelle Solférino, reliant les Tuileries au Musée d’Orsay, malgré la présence de barrières de sécurité.

On se souvient qu’à peine inauguré l’ouvrage de Marc Mimram avait été fermé (lire le JdA n° 96, 7 janvier 2000) à cause de vibrations intempestives et d’une surface jugée un peu trop glissante. De l’expertise technique, il ressort que la sécurité de la structure n’est pas en cause, apprend-on auprès du ministère de l’Équipement. Dès qu’une solution pour remédier aux problèmes de vibration aura été arrêtée, les travaux pourront commencer. Sur la question de la glissance, tout le monde s’est mis d’accord pour mettre en place des cheminements sécurisés. La passerelle pourrait enfin ouvrir à l’automne

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°106 du 26 mai 2000, avec le titre suivant : Du monde sur la passerelle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque