Mardi 11 décembre 2018

travaux

Drouot se rhabille en Wilmotte

L'ŒIL

Le 1 juin 2000 - 128 mots

Avec un coût prévisionnel oscillant entre 15 et 20 MF, l’Hôtel Drouot se redonne un coup de jeune tout en fêtant ses 20 ans d’existence. Pour revoir et corriger son bâtiment très 70, il a fait appel à l’inusable Jean-Michel Wilmotte. Ne pouvant intervenir sur les façades et la fontaine d’angle (considérées par leurs seuls auteurs comme d’intouchables œuvres d’art), l’architecte récupère les galeries couvertes extérieures pour agrandir l’atrium, installe un bar et une librairie dans un « Petit Drouot » ouvert même après les horaires habituels de la salle des ventes, élargit les escalators et redonne une certaine transparence à l’ensemble. Début du chantier pendant l’été. Fin des travaux prévue pour décembre. Un lifting nécessaire pour cette institution qui accueille plus de 6 000 visiteurs par jour.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°517 du 1 juin 2000, avec le titre suivant : Drouot se rhabille en Wilmotte

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque