Samedi 15 décembre 2018

Disparitions : Avigdor Arikha, Nicolaï Michoutouchkine

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 11 mai 2010 - 162 mots

JÉRUSALEM et NOUMÉA - Considéré comme une figure majeure de l’art contemporain israélien, le peintre, dessinateur et graveur Avigdor Arikha est décédé le 29 avril à l’âge de 81 ans, à Paris.

Après avoir illustré les textes de Rilke, Lagerkvist, Gogol et Beckett (avec lequel il se lie d’amitié), sa peinture devient abstraite à la fin des années 1950, puis, après 1965, il se consacre au dessin figuratif et à la gravure. Dans les années 1970, il commence à peindre d’après nature des portraits, autoportraits, vues de son atelier, natures mortes et paysages de New York ou de Jérusalem.

Nicolaï Michoutouchkine, qui formait avec son compagnon Aloï Pilioko un couple emblématique du renouveau artistique en Océanie, est décédé à 80 ans le 2 mai, à Nouméa. Grand collectionneur, il possédait quelque 700 objets d’art traditionnel océanien, qu’il exposait dans le monde entier. Il avait créé au Vanuatu, avec Pilioko, un « anti-musée » ouvert à tous pour s’immerger dans la culture océanienne.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°325 du 14 mai 2010, avec le titre suivant : Disparitions : Avigdor Arikha, Nicolaï Michoutouchkine

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque