Disparition de Meyer Schapiro

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 29 janvier 2010

Figure centrale de l’histoire de l’art américaine, Meyer Schapiro est décédé à New York le 3 mars.

Né en 1904 en Lituanie, Meyer Schapiro émigra avec sa famille trois ans plus tard aux États-Unis. Élève puis étudiant brillant, il s’intéresse d’abord à l’art roman et publie en 1931 une thèse sur le portail et le cloître de Moissac (La sculpture de Moissac, Flammarion), qui lui vaut la reconnaissance immédiate de ses pairs.

Ses recherches outrepassent les frontières académiques du genre ; Schapiro ne s’en tient pas à l’esthétique seule, mais fait apparaître dans ses analyses des données théologiques, sociologiques, sémiologiques et psychanalytiques. À l’évidence, les études médiévales ne furent jamais pour lui une fin en soi, pas plus que ses convictions marxistes ne conditionnèrent ses vues.

Une invincible curiosité le conduisit au contraire à s’intéresser aux sources du XXe siècle et à l’art de son temps (il eut une profonde influence sur trois générations d’artistes), et à envisager d’autres cadres de pensée que le sien. Quatre volumes de ses œuvres ont été publiés par Braziller. Outre le livre déjà cité, un second a été traduit en français (Style, artiste, société, Gallimard, collection Tel) qui demeure le meilleur exemple de l’histoire et de l’intelligence de l’art.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : Disparition de Meyer Schapiro

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque