Lundi 17 décembre 2018

Disparition de James Rosenquist

Par Stéphane Renault · Le Journal des Arts

Le 12 avril 2017 - 132 mots

POP ART - L’artiste américain est décédé le 31 mars à New York, à 83 ans. Pionnier du pop art, aux côtés d’Andy Warhol et Roy Lichtenstein, il s’était fait connaître dès les années 1960 par des œuvres colorées, intégrant à ses compositions proches du collage et de grand format, portraits de célébrités et biens de consommation. Né en 1933 dans le Dakota du Sud, il commença sa carrière comme peintre de panneaux publicitaires, une esthétique qui l’a influencé. En s’emparant de l’iconographie de la publicité et des médias, il déclarait vouloir créer des « fragments de réalité ». Allusions directes au contexte politique et culturel de leur époque – de JFK au nuage atomique – ses peintures reflètent le capitalisme moderne, les grands mythes des sociétés industrielles. Exposé au MoMA et au Guggenheim, Rosenquist s’est aussi aventuré dans l’abstraction.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°477 du 14 avril 2017, avec le titre suivant : Disparition de James Rosenquist

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque