Vendredi 14 décembre 2018

Deux pièces exceptionnelles pour les collections nationales

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 31 mars 2000 - 196 mots

L’État a acquis un très rare coffret en âme de bois recouvert de plaques de nacre clouées et rehaussé de monture en argent doré, réalisé par Pierre Mangot, orfèvre et bijoutier de François 1er.

Les 30 millions de francs nécessaires à cet achat ont été réunis grâce au concours des crédits d’acquisition généraux de la RMN (6,75 millions), du Fonds du Patrimoine (7,5 millions), de crédits issus de legs à la RMN (9 millions) et du mécénat, notamment de Mme Akram Ojjeh (6,75 millions). Un exceptionnel buste en marbre d’Antoine Triest par Jérôme Du Quesnoy est également entré dans les collections nationales. Les 6,8 millions de francs de cette sculpture baroque flamande ont été financés par les crédits d’acquisition généraux de la RMN (3,8 millions) et par un legs en argent à la RMN (3 millions). Les deux œuvres sont dès à présent exposées au Louvre. Le Musée d’Orsay pourra de son côté présenter deux toiles de Cézanne qui avaient fait l’objet, en 1969, d’une donation sous réserve d’usufruit par les héritiers d’Auguste Pellerin. Le Portrait de Gustave Geffroy et la Montagne Sainte-Victoire avaient été exposés en 1995 dans l’exposition du Grand Palais consacrée au peintre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°102 du 31 mars 2000, avec le titre suivant : Deux pièces exceptionnelles pour les collections nationales

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque