Vendredi 17 septembre 2021

Des impayés MONUMentaux

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 mars 2001 - 197 mots

Derrière la façade à paillettes du nouveau Centre des monuments nationaux (CMN), rebaptisé Monum, l’intendance semble avoir du mal à suivre.

Profitant du Salon du livre, une soixantaine de collaborateurs – graphistes, auteurs, maquettistes, correcteurs – des Éditions du patrimoine, un des services de Monum, ont adressé une pétition à Catherine Tasca, indiquant qu’ils n’étaient payés, « de manière tout à fait aléatoire, qu’après quatre, six, huit mois ou un an... ». « Nombre d’entre nous se voient obligés de prendre des emprunts auprès des banques pour payer leur loyer, leurs charges sociales et certains sont tout simplement au bord du dépôt de bilan », poursuivent les pétitionnaires.

Malicieusement , ce texte était signé : « le collectif des impayés MONUMentaux ». La direction du CMN admet l’existence d’un réel dysfonctionnement et d’un vrai problème de congestion, mais une équipe de vacataires a été chargée de régler ces factures. « La cellule de crise que nous avons créée pour étoffer les services comptables afin de désensabler les retards dans le règlement des factures restera en place jusqu’à résorption totale des problèmes et jusqu’à ce qu’une solution structurelle soit apportée », a indiqué le directeur administratif, Alain Loiseau.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°124 du 30 mars 2001, avec le titre suivant : Des impayés MONUMentaux

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque