Des F’O’Keeffe

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 7 janvier 2000

L’ensemble d’aquarelles de Georgia O’Keeffe baptisé Canyon Suite, acquis cinq millions de dollars par le banquier R. Crosby Kemper, a été déclaré faux par les auteurs du catalogue raisonné.

WASHINGTON - La découverte dans un garage des aquarelles de la Canyon Suite par un parent de Ted Reid, un ancien amant de Georgia O’Keeffe (1887-1986), avait provoqué une certaine effervescence. Comparables à des aquarelles des années 1916-1918, elles étaient jugées décisives dans la carrière du peintre, et Juan Hamilton, son assistant de longue date, les avait verbalement authentifiées. Les œuvres avaient été achetées par Gerald Peters, un marchand de Santa Fe. La National Gallery de Washington n’ayant pas trouvé de mécène pour les acquérir, elles avaient été vendues au banquier R. Crosby Kemper pour son musée à Kansas City. L’histoire se serait arrêtée là sans les recherches effectuées pour le catalogue raisonné : les spécialistes ont constaté que les aquarelles de la Canyon Suite avaient été exécutées sur des papiers de dates et d’origines différentes, dont certaines sur des papiers fabriqués en Italie dans les années soixante. Peters s’est engagé à rembourser au banquier les cinq millions, que le Musée Kemper investira en achats d’art contemporain.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°96 du 7 janvier 2000, avec le titre suivant : Des F’O’Keeffe

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque