Des archives en souffrance

Le fonds des dessins et modèles de fabrique est stocké dans un dépôt inadapté

Le Journal des Arts

Le 25 mai 2001

Cinq mois après son déménagement pour des raisons de sécurité, le fonds des dessins et modèles de fabrique, dont les Archives départementales de Paris ont la responsabilité, apparaît plus menacé que jamais. Ce péril n’a pas encore préoccupé la nouvelle municipalité.

PARIS - Depuis décembre, cet ensemble essentiel pour l’étude des industries d’art aux XIXe et XXe siècles est confiné au 104 rue d’Aubervilliers, à Paris, dans un dépôt inadapté à la conservation d’archives (lire le JdA n° 117, 15 décembre 2000). De plus, toutes les boîtes sont amoncelées sur des palettes et enveloppées dans un film plastique provoquant une inévitable condensation. En cinq mois, les dégradations ont dû s’accélérer sur un fonds déjà fragilisé. En effet, après une inondation, il avait été traité avec un produit contenant des éthers de glycol. Les nuisances provoquées par ces substances présentaient un danger pour le personnel et avaient justifié son déménagement. François Gasneau, directeur des Archives de Paris, rappelle qu’“une fraction du fonds qui avait été restaurée à grands frais était accessible aux Archives de Paris. Ces trois cents classeurs représentent ce qu’une équipe de six personnes a réussi à faire en sept ans”. Mais il nie que le reste du fonds soit dans une situation de péril. Malheureusement, personne n’a accès au dépôt pour vérifier les conditions de conservation. “J’ai cherché une solution raisonnable en termes de sécurité”, se défend-il. Par ailleurs, il estime que ce fonds relève de l’Institut national de la propriété industrielle, et attend que celui-ci “prenne ses responsabilités”. Mais “c’est la responsabilité de la Ville de Paris de réparer les dommages”, considère Brigitte Lainé, conservatrice aux Archives, qui avait été chargée de la mise en valeur du fonds. L’idée de confier à une commission le soin de proposer une nouvelle affection de cet ensemble paraît en revanche abandonnée. La nouvelle équipe municipale a été informée de cette situation, mais elle a d’autres priorités pour le moment. Toutefois, un élu devrait se rendre sur place en juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°128 du 25 mai 2001, avec le titre suivant : Des archives en souffrance

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque