Dimanche 29 novembre 2020

Pinault Foundation

Demandez le programme !

Martin Bethenod, administrateur délégué de la Pinault Foundation, a levé le voile sur les expositions programmées à Venise en 2011

Le Journal des Arts

Le 16 novembre 2010 - 507 mots

VENISE - « Éloge du doute » et « Le monde vous appartient » sont les titres des deux prochaines expositions vénitiennes programmées par la Pinault Foundation.

La première ouvrira ses portes le 10 avril 2011 à la Pointe de la Douane ; la seconde, le 4 juin au Palazzo Grassi, pour coïncider avec la 54e Biennale de Venise. Ces deux propositions relancent la politique d’expositions de la fondation : l’une veut sonder l’artiste et ses inquiétudes, tandis que l’autre procède à une ouverture à 360 degrés sur le monde, en incluant des pays qui demeuraient jusqu’ici en dehors des circuits artistiques officiels, comme l’Irak, le Kosovo, l’Ukraine, la Côte d’Ivoire et le Ghana.
« Nous avons souhaité donner un signe fort et rapide de changement », commente Martin Bethenod, administrateur délégué de la fondation depuis le 1er juin 2010. « Les deux expositions, malgré leurs points de vue différents, sont complémentaires, c’est pourquoi une seule commissaire a été désignée : Caroline Bourgeois. En revanche, la durée des deux manifestations ne sera pas la même : celle de la Pointe de la Douane sera longue ; celle qui est prévue au Palazzo Grassi sera plus brève, car elle est liée aux événements. Une chose est sûre : les deux lieux ne seront pas fermés au même moment. » Toutes les œuvres exposées dans les deux sites appartiennent à la Pinault Foundation ; nombreux seront les inédits et les pièces commandées pour l’occasion. Le nom des artistes est, en revanche, tenu secret. Esquissant un bref bilan, Martin Bethenod a précisé : « En octobre, nous avons atteint les 430 000 visiteurs à la Pointe de la Douane et au Palazzo Grassi pour l’exposition «Mapping the studio», soit une moyenne de mille visiteurs par jour. Un résultat très bon, mais pas seulement d’un point de vue quantitatif. La Pointe de la Douane a été visitée par des artistes, des architectes, des metteurs en scène, un public international, et se faisant elle s’est enracinée dans la ville, grâce à la gratuité pour les Vénitiens le mercredi et grâce à l’initiative «L’œuvre parle», à laquelle participe chaque semaine une centaine d’étudiants venus des deux universités vénitiennes. »
 Relativement au choix du Palazzo Grassi pour l’exposition coïncidant avec la Biennale, l’administrateur a expliqué que « c’est un signe fort pour répondre aux nombreuses voix [qui se sont élevées] au sujet d’un retrait de François Pinault sur ce front ». Démentant également les difficultés économiques de la fondation (« nous avons un excellent mécène : François Pinault ! »), Martin Bethenod a émis l’hypothèse qu’à l’avenir les expositions ne soient plus seulement axées sur la collection du milliardaire. « Il est trop tôt pour parler de 2012, mais nous caressons l’idée de nous ouvrir à une confrontation avec les autres institutions, surtout pour ce qui concerne l’art contemporain, qui est un élément très fort de l’identité vénitienne. » L’exposition « Mapping the studio » fermera ses portes à la Pointe de la Douane le 10 janvier et au Palazzo Grassi le 4 avril.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°335 du 19 novembre 2010, avec le titre suivant : Demandez le programme !

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque