Dimanche 25 février 2018

Degas selon Hofmann

Par Maureen Marozeau · Le Journal des Arts

Le 11 décembre 2007

L’ancien directeur de la Kunsthalle de Hambourg, Werner Hofmann, consacre une nouvelle monographie à Edgar Degas. L’étude se révèle pointue et originale, prenant pour appui les œuvres pour raconter le maître. Hofmann évite l’écueil de la traditionnelle chronologie factuelle en abordant l’œuvre à travers une succession d’arguments – ainsi ce qui fait de Degas un artiste à part, ou encore ses procédés de distanciation... Se référant à l’opposition entre prose et poésie telle qu’elle a été développée par Diderot, l’auteur s’adonne à des analyses détaillées des compositions et révèle leur subtile dualité : Degas a su adapter la ligne classique aux sujets modernes. Et cette dualité poésie-prose de se retrouver dans les sujets choisis par le peintre : tandis que la danseuse est, sur scène, la grâce incarnée, dans les coulisses, elle n’est qu’un banal corps usé.

Degas, Werner Hofmann

Traduit par Marianne Dautrey et Aurélia Kalisky, Hazan, collection « Grandes monographies », 2007, 320 p., 69 euros, ISBN 978-2-754-10093-9.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°271 du 14 décembre 2007, avec le titre suivant : Degas selon Hofmann

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque