De l’argent pour la gratuité

Le budget britannique soutient les musées

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 23 décembre 2008

Les problèmes financiers du British Museum avaient suscité un débat en Grande-Bretagne sur la gratuité des musées. Le gouvernement travailliste, soupçonné de ne pas y être attaché, a pris position en prévoyant des mesures budgétaires pour venir en aide aux musées.

LONDRES - Le budget britannique présenté le mois dernier a réservé une bonne surprise aux musées nationaux qui ont conservé la gratuité d’accès. Gordon Brown, le chancelier de l’Échiquier, a an­noncé au Parlement qu’il souhaitait en améliorer l’accès : un fond de 2 millions de livres sterling (20 millions de francs) a donc été débloqué pour “aider les musées à maintenir la gratuité dans les années à venir”. Ceux dont l’accès est payant, comme le Victoria & Albert Museum et le Musée national maritime, ne pourront bénéficier de cette manne. La mesure a été assez bien accueillie, mais David Barrie, directeur du National Art Col­lec­tions Fund (Fond pour les collections d’art nationales), prévient qu’il s’agit “davantage d’une mesure de compensation que d’une solution à long terme” et que “cela a peu d’influence pour les musées qui font payer leur entrée”.

Le secrétaire à la Culture Chris Smith a également annoncé que l’Heritage Lottery Fund allouerait 2 millions de livres supplémentaires au nouveau Fond pour l’accès aux musées (Museums and Galleries Acces Fund), destinés aux institutions nationales et régionales. Parmi les autres dispositions de la loi budgétaire, une réforme de la fiscalité met fin au système imposant au département de la Culture de rembourser au fisc le montant des œuvres acquises en dation. Le Trésor et le département des Médias, de la Culture et du Sport étudient la possibilité de porter l’échéance de son budget d’un à trois ans. Le Département pourrait ensuite organiser la répartition des fonds aux institutions qu’il finance – comme les musées nationaux et l’Arts and Crafts Council – sur trois ans, alors qu’ils fonctionnent actuellement avec un budget annuel fixe et un budget prévisionnel pour les deux années suivantes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°58 du 10 avril 1998, avec le titre suivant : De l’argent pour la gratuité

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque