Multimédia

Copie en ligne

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2000

Réalisé en 1995 par Carine Asscher, un documentaire sur l’œuvre de James Turrell se retrouve aujourd’hui sur le site Internet du Dia Center for the Art, sans que son auteur en ait été informé.

Actuellement diffusé dans les salles de l’Espace Electra à Paris, où a lieu jusqu’au 18 juillet l’exposition “James Turrell à Paris”, le documentaire Passageways trace, en 26 minutes, un parcours dans l’œuvre lumineuse de l’artiste américain. Quelques extraits sont également visibles sur l’Internet (www.rodencrater.org), à la grande surprise de Carine Asscher, qui a réalisé et coproduit le film avec le Centre Georges-Pompidou en 1995. Principal soutien financier du Roden Crater de James Turrell – vaste sculpture optique installée à l’intérieur d’un volcan du désert de l’Arizona (lire le JdA n° 77) –, le Dia Center for the Art avait contacté en 1996 la réalisatrice afin d’utiliser gracieusement le film pour son site Internet. Souhaitant négocier les droits, celle-ci avait refusé, rappelant à l’occasion que la copie envoyée à la fondation était réservée à un usage privé. Le Dia Center semble avoir passé outre puisqu’il diffuse actuellement sur son site des extraits remontés et accélérés du film, sans s’être soucié de prévenir l’auteur. “C’est une atteinte à la propriété intellectuelle grave, d’autant que C.A. Productions avait payé des droits onéreux pour filmer James Turrell, qui s’est approprié les images sans m’en informer !”, estime Carine Asscher, qui attend toujours une réponse au courrier envoyé au Dia Center et ne s’interdit pas une éventuelle action en justice.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°104 du 28 avril 2000, avec le titre suivant : Copie en ligne

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque