Mardi 11 décembre 2018

Claude Kunetz, galeriste

Par Aurélie Romanacce · L'ŒIL

Le 12 décembre 2016 - 396 mots

Producteur de cinéma depuis une vingtaine d’années, Claude Kunetz est aussi un galeriste de street art.

Le point commun entre les deux ? « Je m’intéresse à la découverte de nouveaux talents et ce que j’applique au cinéma, j’essaye de l’appliquer à la galerie », analyse-t-il. C’est lors du tournage de Rien, voilà l’ordre de Jacques Baratier, dans un hôpital psychiatrique, que la vie du producteur prend un premier tournant. Sollicité par le directeur de l’institution, il crée et dirige de 2003 à 2010 un centre culturel conçu comme un « mini-Beaubourg » au sein de l’hôpital, avec une salle de théâtre et de cinéma et un atelier de peinture destinés aux patients. En 2009, Claude Kunetz invite Kongo à animer des ateliers. Touché par le projet, l’artiste accepte. « À l’époque, les graffeurs étaient encore considérés comme des vandales, un peu comme les malades mentaux qu’on cache hors des villes dans des centres hospitaliers. Donc deux personnes rejetées qui se rencontrent, ça plaisait beaucoup à Kongo », souvient le galeriste. L’expérience est un tel succès que Claude Kunetz décide d’organiser une exposition aux beaux-arts de Paris. Les visiteurs sont au rendez-vous, ce qui lui donne le goût de se lancer dans l’aventure marchande. Convaincu que le métier de producteur rejoint celui de galeriste, il ouvre en 2011 Wallworks, un lieu de 140 m2 dans le 10e arrondissement de Paris, et décide d’appliquer les mêmes recettes que pour ses films. « C’est moi qui produis l’exposition. Je choisis la campagne de pub et la communication. J’impose les formats aux artistes et leur achète des supports. C’est comme un film, il y a vraiment un dialogue qui se passe entre le producteur et le réalisateur. » Pour l’expo de Tilt, c’est ainsi lui qui a eu l’idée de couper une Fiat 500 en deux pour la peindre. « Cela a été un énorme succès », dit-il. 

Chronologie

1958
Naissance à Paris

2000
Création de la société de production Wallworks

2002
Invité par l’ambassade de France à donner des cours à l’université de cinéma de Jakarta

2003
Création d’un espace culturel dans l’hôpital de Prémontré dans l’Aisne

2010
Ouverture du centre d’art La Lucciola au Centre hospitalier gérontologique de La Fère, avec des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer

2011
Ouverture de la Galerie Wallworks

2017
Exposition collective de graffeurs français et américains à New York

En savoir plus

www.wallworks.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°697 du 1 janvier 2017, avec le titre suivant : Claude Kunetz, galeriste

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque