Cinq Macchiaioli saisis

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 10 avril 1998

La surintendance aux Biens artistiques de Florence a saisi cinq peintures des Macchiaioli, les impressionnistes florentins du XIXe siècle, qui étaient exposées à la Galleria Pananti en octobre 1997. Provenant d’un musée néo-zélandais, la Public Art Gallery de Dunedin, les œuvres auraient été volées au collectionneur Cino Vitta, chef de la communauté juive à Florence pendant la guerre.

FLORENCE. Les héritiers de Cino Vitta, ses frères Jonathan et Nathaniel, ont obtenu, au civil et au pénal, la saisie des peintures dont ils revendiquent la propriété. Les avocats de la famille Vitta accusent le musée de Dunedin de ne pas avoir vérifié la provenance des tableaux. Ceux-ci ont été achetés en 1994 à la sœur d’un certain Arthur Fraser, qui les avait acquis dans un magasin de souvenirs alors qu’il se trouvait en Italie avec les troupes néo-zélandaises. Amateur et connaisseur, il avait reconnu le style des Macchiaioli. Lorsque la sœur d’Arthur Fraser leur a proposé les peintures, les conservateurs du musée de Dunedin en ont immédiatement mesuré la valeur, comme en témoigne un document dans lequel ils déclarent n’avoir jamais rien vu d’aussi beau, “même en Australie”. Les avocats reprochent au musée de n’avoir pas contacté le gouvernement italien ; il aurait pu vérifier si les tableaux n’étaient pas inscrits dans le répertoire Siviero des œuvres d’art dérobées pendant la Seconde Guerre mondiale et l’avertir de leur provenance illégale.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°58 du 10 avril 1998, avec le titre suivant : Cinq Macchiaioli saisis

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque