Mercredi 21 février 2018

Actualité

C’est arrivé pendant la trêve des confiseurs...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 5 janvier 2010

Nominations, disparitions, réouvertures : les événements qui ont marqué la fin de l’année 2009 et le début de 2010

Nominations
Stéphane Martin a été reconduit le 24 décembre à la tête de l’établissement public du Musée du quai Branly, à Paris, pour un mandat de cinq ans. Le musée a accueilli 1,4 million de visiteurs en 2009.
Après avoir travaillé de 1995 à 1999 au Musée d’art moderne et contemporain de Genève, puis comme commissaire d’exposition indépendant, Alexis Vaillant prend, le 11 janvier, la tête du nouveau « département des projets » du CAPC-Musée d’art contemporain de Bordeaux. Créé dans le cadre de la réorganisation des services du CAPC, ce département regroupe la programmation des expositions temporaires et permanentes, la programmation culturelle et les archives du musée.

Disparitions
Dix jours après le décès, le 8 décembre, de l’architecte Claude Vasconi, coauteur avec Georges Pencreac’h du centre commercial du Forum des Halles, à Paris, l’architecte François Deslaugiers est disparu à Marseille le 18 décembre à l’âge de 75 ans. Auteur des façades de la Grande Arche de la Défense, il a réalisé le centre régional des impôts de Nemours (Seine-et-Marne) en 1981, les gares du funiculaire de Montmartre (1991), et, en 1994, les réserves du Musée des arts et métiers à Saint-Denis et la nouvelle salle du théâtre d’Orléans.

Le 18 décembre également, Albert Ràfols-Casamada, peintre et poète catalan, est décédé à l’âge de 86 ans. Cofondateur, en 1967, de l’école Eina, école de beaux-arts, d’architecture et de design à Barcelone mais aussi foyer de résistance au franquisme, Albert Ràfols-Casamada accordait un rôle primordial à la couleur, le bleu dans les années 1980, l’ocre et le feu à partir de la décennie suivante, puis le blanc dans ses dernières œuvres.

Le peintre grec Yannis Moralis s’est éteint le 20 décembre à l’âge de 93 ans, à Athènes. Il avait fondé, en 1949, avec Nicos Hatzikiriakos-Ghikas, Yannis Tsarouchis ou Panayiotis Tetsis, le groupe Armos, lequel avait dès lors dominé le monde pictural grec. Après une série figurative, il s’était lancé dans les années 1970 dans des créations géométriques inspirées des écoles du constructivisme et du Bauhaus.

Le 28 décembre, Henriette Joël, fondatrice et vice-présidente de la Société des amis du Musée d’art moderne de la Ville de Paris, est décédée à l’âge de 87 ans. Ancienne avocate, créatrice de la collection « Best-sellers » chez Robert Laffont et dernièrement éditeur conseil chez Flammarion, Henriette Joël a créé l’association en 1975 puis, en 1983, la librairie de l’établissement.

Outre-Atlantique, c’est Thomas Hoving qui est disparu le 10 décembre, à l’âge de 78 ans. Directeur du Metropolitan Museum of Art (Met) à New York de 1967 à 1977, il était connu pour son style sulfureux et sa conception moderne – pas toujours appréciée – du musée comme institution populiste. Il est à ce titre considéré comme l’un des architectes de l’« exposition blockbuster », manifestation à but lucratif dont le meilleur exemple reste la venue, en 1975 aux États-Unis, des trésors du tombeau de Toutânkhamon – événement âprement négocié avec les autorités égyptiennes. Le Met lui doit également la création de son département d’art contemporain et des salles d’art islamique, le transfert du temple égyptien de Dendur menacé par le barrage d’Assouan, une aile pour les arts premiers d’Afrique, des Amériques et du Pacifique, l’importante donation Robert Lehman… Mais aussi des acquisitions douteuses comme celle du cratère d’Euphronios, restitué à l’Italie en 2007.

Les prix de saison
PARIS - Le 16 décembre, le prix SAM pour l’art contemporain a été remis à l’artiste Zineb Sedira pour son projet « Gardienne de mémoire », qui sera exposé en décembre 2010, accompagné d’une édition, au Palais de Tokyo, à Paris. Combinant documentaire filmé et installation, ce travail aborde la révolution algérienne photographiée par Mohamed Kouaci au travers des récits de sa veuve. Celle-ci conserve les archives de son mari depuis sa mort en 1997, et plus généralement la mémoire de ces événements. Le lendemain, la Fondation d’art contemporain Daniel et Florence Guerlain a désigné, à la chapelle des Augustins à l’Ensba, les trois nominés en lice pour le Prix de dessin 2010 qui sera remis au Salon du dessin le 25 mars prochain. Il s’agit de Dove Allouche, Thomas Müller et Catharina van Eetvelde.

LONDRES - Les noms des six artistes sélectionnés pour le cycle 2010-2011 du « Programme Rolex de mentorat artistique » ont été révélés le 6 décembre. Anish Kapoor (pour les arts visuels), mais aussi Trisha Brown (danse), Brian Eno (musique), Hans Magnus Enzensberger (littérature), Peter Sellars (art dramatique) et Zhang Yimou (cinéma) vont passer une année à accompagner un jeune talent qu’ils choisiront parmi les finalistes retenus par les comités de sélection mis sur pied par Rolex dans chaque discipline.

Beaubourg ouvert pour les fêtes
PARIS - Après 24 jours de grève (lire le JdA no 315, 11 décembre 2009, p. 5), le Centre Pompidou a rouvert ses portes au public le 17 décembre. L’intersyndicale n’exclut toutefois pas de reprendre le mouvement fin janvier et de l’étendre à l’ensemble des services publics. Une assemblée générale prévue le 6 janvier devait donner les grandes lignes des prochaines actions menées pour « empêcher le démantèlement programmé du service public », ont déclaré les diverses organisations syndicales.

Réouverture des catacombes de Paris
PARIS - Les catacombes de Paris, un des sites touristiques les plus visités de la capitale, ont rouvert leurs portes au public le 22 décembre après trois mois de fermeture pour travaux. Les visiteurs ont à nouveau accès aux espaces de ce site souterrain étendu sur deux kilomètres. Les travaux ont été réalisés afin de relever une partie des murs d’ossements, effondrés dans la nuit du 11 au 12 septembre 2009.

Le trésor de la discorde
MADRID - Un tribunal fédéral américain a confirmé que la société américaine Odyssey devait rendre à l’Espagne le fabuleux trésor sous-marin découvert en 2007 au large de Gibraltar, a annoncé le 23 décembre le gouvernement espagnol. Cette décision se conforme à un premier avis émis en juin 2009 par le juge de Tampa (Floride, États-Unis), Mark Pizzo. La ministre espagnole de la Culture, Ángeles González-Sinde, a fait part de sa satisfaction, qualifiant la décision de la justice américaine de « cruciale pour la défense du patrimoine historique espagnol ». Odyssey a indiqué vouloir interjeter appel.

Vols en série
MARSEILLE -Les Choristes, un tableau d’Edgar Degas (voir ill. ci-contre) prêté au Musée Cantini à Marseille le temps d’une exposition organisée par le Musée d’Orsay (lire le JdA no 311, 16 oct. 2009, p. 10), a disparu à l’insu de tous avant le 31 décembre, lors de l’ouverture de l’établissement. Intitulé également Les Figurants, ce petit pastel peint en 1877 est estimé à 800 000 euros, selon la Réunion des musées nationaux. Le tableau a été dévissé sans difficulté par les voleurs, qui auraient tenté d’emporter d’autres toiles. La police judiciaire et l’Office central de lutte contre les trafics des biens culturels privilégieraient la piste d’un vol interne. L’image du tableau sera diffusée par le biais de la base de données Treima (Thesaurus de recherche électronique et d’imagerie en matière artistique) et par celle d’Interpol, qui recense les œuvres d’art les plus recherchées dans le monde. Le vol intervient alors que la ville de Marseille se prépare à devenir, en 2013, « Capitale européenne de la culture ».

DRAGUIGNAN - Au même moment, à moins de 100 km, à Draguignan (Var), une trentaine de tableaux de maîtres, parmi lesquels des Picasso et Rousseau, d’une valeur totale qui pourrait atteindre 1 million d’euros, ont été dérobés dans une propriété privée.

Les commissionnaires sur la touche
PARIS - Dans un communiqué publié le 23 décembre 2009, Drouot SA annonce avoir « interdit aux commissionnaires de prendre des ordres d’achat pour compte de tiers durant les ventes aux enchères. De même, Drouot a interdit aux commissionnaires de procéder à des achats, comme à des ventes d’objets à Drouot, même s’ils ont la qualité de commerçants », une décision assortie d’effet immédiat. Ces « mesures fortes » qui limitent l’activité des « cols rouges » ont été prises à titre conservatoire, à la suite de la mise en examen début décembre de neuf personnes, parmi lesquelles huit commissionnaires de l’Union des commissionnaires de l’hôtel des ventes (UCHV) et un commissaire-priseur, pour association de malfaiteurs, vol et recel en bande organisée (lire le JdA no 315, 11 déc. 2009, p. 3). L’hôtel Drouot, qui s’est porté partie civile dans cette affaire, indique que ces dispositions seront « rapidement suivies d’un nouveau train de mesures dont Drouot exigera l’application par l’UCHV ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°316 du 8 janvier 2010, avec le titre suivant : C’est arrivé pendant la trêve des confiseurs...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque