Lundi 10 décembre 2018

Rétrospective

C’est arrivé cet été

Le Journal des Arts

Le 10 septembre 2004 - 1682 mots

L’optimisme a un prix !
Paris - 5 juillet L’architecte Christian de Portzamparc a reçu le Grand Prix de l’urbanisme 2004, initiative de Gilles de Robien, ministre de l’Équipement, des Transports, de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de la Mer, pour « saluer une vision optimiste de l’avenir ». L’urbaniste et professeur milanais Bernardo Secchi s’est également vu attribuer un prix spécial « pour un parcours exemplaire qui croise l’enseignement, la recherche et l’action ».

Cologne, la cathédrale en péril
Suzhou (Chine) - 6 juillet Au cours de la réunion annuelle du Comité du patrimoine de l’Unesco, qui s’est tenue à Suzhou, dans l’est de la Chine, la cathédrale de Cologne a été placée sur la Liste des sites du patrimoine mondial en péril. Cette inscription exprime les inquiétudes du comité face aux projets de construction de plusieurs immeubles portant gravement atteinte à la cathédrale et à son paysage urbain.

Prix des Rencontres d’Arles 2004
ARLES - 11 juillet La 35e édition des Rencontres d’Arles, marquée par le regard du photographe Martin Parr, commissaire invité (lire le JdA n° 197, juillet-août 2004), a décerné ses cinq prix d’une valeur de 10 000 euros chacun. Yasu Suzuka (1947, Yokohama, Japon), Edward Burtynsky (1955, Toronto) et Jonathan de Villiers (1968, Londres) se sont ainsi vus remettre respectivement, par la société Dakota, les prix « Découverte », « Dialogue de l’Humanité » et « No Limit ». Le Prix de l’aide au projet est allé à John Stathatos (1947, Athènes) et celui du « Livre » à David Goldblatt (1933, Afrique du Sud), pour son Particulars publié aux éditions Goodman Gallery.

L’exportation facilitée
Paris - 15 juillet Le Conseil des ministres a adopté un décret visant à simplifier le contrôle des exportations de biens culturels en créant, le 1er janvier 2005, un « guichet unique ». Le texte annonce le transfert au ministère de la Culture et de la Communication de la délivrance des licences d’exportation et la mise en place « de seuils de valeur en deçà desquels certains objets archéologiques, documents d’archives ou manuscrits ne sont plus soumis au contrôle de l’administration, s’ils sont exportés vers un pays de l’Union européenne ».

Le Louvre s’émancipe
Paris - 19 juillet Lors d’une réunion au ministère de la Culture, Sophie Aurand, administratrice générale de la RMN (Réunion des musées nationaux), a appris que le Musée du Louvre pourrait désormais éditer seul ses publications, sans le concours de la RMN. Le Louvre désire à terme se dégager complètement de la tutelle de l’établissement public, la prochaine étape consistant à gérer seul ses expositions.

Le Musée Calvet décapité
Avignon - 19 juillet C’est par courrier que Pierre Provoyeur, conservateur en chef du Musée Calvet d’Avignon depuis 1995, s’est vu informer de sa mise en congé. « La ville ne peut assumer la charge d’un salaire de conservateur général du patrimoine au sommet de sa carrière », telle est la raison invoquée par la signataire de la lettre, Anne-Marie Martin, déléguée au patrimoine historique et culturel à la mairie d’Avignon, pour justifier le remerciement de celui qui, selon les propres mots de la municipalité, a « réussi à remettre à flot le musée et en a fait un des fleurons de la culture à Avignon ». M. Provoyeur, dont le salaire était jusqu’à ce jour pris en charge par l’État, sera remis à disposition de la direction des Musées de France le 5 janvier 2005, et ce malgré les vives réactions suscitées par son éviction.

Les musées de Paris labellisés
Paris - 21 juillet Quinze des seize musées de la Ville de Paris se sont vus décerner l’appellation « Musée de France » par le Haut Conseil des musées de France, après que la municipalité les eut portés candidats le 15 juin. Pour obtenir ce label, les musées demandeurs doivent posséder une collection permanente et soumettre, une fois le titre obtenu, leurs acquisitions à des comités nationaux et régionaux. Le Pavillon des Arts, seizième musée municipal de la capitale, a dû s’abstenir faute de collection permanente.

Une inauguration symbolique
Mostar - 23 juillet L’inauguration du Vieux Pont (« Stari Most ») de Mostar, détruit pendant la guerre de 1992-1995 et reconstruit à l’identique par la communauté internationale, s’est déroulée en présence des délégations d’une cinquantaine d’États, dont les présidents de Serbie-Monténégro, du Monténégro, d’Albanie et de Bulgarie, ainsi que de Charles, prince de Galles. Le Vieux Pont, héritage de la tradition byzantine datant du XVIe siècle, avait été classé au patrimoine mondial par l’Unesco avant d’être pilonné par l’armée des Croates de Bosnie en 1993. Le même jour, le Vieux Hammam de Mostar, dévasté lui aussi pendant la guerre puis restauré par l’Unesco grâce à un don de la France, a été inauguré par le ministre des Affaires Étrangères, Michel Barnier, les membres de la présidence tripartite bosniaque (serbe, musulmane et croate) et le président croate Stipe Mesic. Ces reconstructions se veulent un symbole de réconciliation dans une ville pourtant toujours divisée entre communautés croate et musulmane.

Mise en examen à la BNF
Paris - 30 juillet Le conservateur en chef au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (BNF), Michel Garel, a été mis en examen pour « vol aggravé », après une enquête sur la disparition d’une vingtaine de manuscrits hébraïques et d’une centaine d’imprimés de la réserve des livres rares de la BNF. Entendu par la juge d’instruction Nathalie Turquey, ce responsable, depuis 1980, de « l’un des plus riches » fonds de manuscrits hébraïques, n’a reconnu que le vol et la « mutilation » (le maquillage) d’un manuscrit hébreu du XIVe siècle, vendu 300 000 euros en 2003 chez Christie’s à New York, sous couvert d’un faux certificat établi par lui. Michel Garel a été placé sous contrôle judiciaire, de même que son épouse, inculpée de « recel ».

« Happy end »
Cologne - 6 août Dérobé fin juillet au Musée Wallraf-Richartz, à Cologne, le tableau Paysage d’hiver peint en 1629 par le Néerlandais Esaias van de Velde a été restitué au musée, intact. Le voleur, un Allemand de 58 ans arrêté aux Pays-Bas, a été placé en détention provisoire à Cologne et a consenti à rendre l’œuvre estimée à 150 000 euros.

Importante saisie
Amman - 7 août Dix-huit bronzes antiques volés en Irak ont été saisis par les douanes jordaniennes à un poste-frontière entre l’Irak et la Jordanie. En attendant leur rapatriement en Irak, les sculptures vont être conservées au département des Antiquités de Jordanie, où elles seront expertisées. Selon le directeur général des douanes jordaniennes, le service a intercepté depuis avril 2003 près de 1 500 pièces antiques et des tampons officiels dérobés au Musée national de Bagdad. Le directeur du musée irakien déplore toujours quant à lui la disparition de près de 15 000 œuvres antiques.

Les métiers d’art au ministère
Paris - 8 août Un conseil des métiers d’art a été créé auprès du ministère de la Culture afin de « favoriser la concertation avec les professionnels ». Il se compose de 30 membres compétents dans ce domaine et de 9 membres de droit. Il a pour mission d’établir le rôle des métiers d’art dans la conservation du patrimoine, la création artistique et la diffusion culturelle, et dresser la liste des professionnels susceptibles d’être nommés maîtres d’art par le ministre.

L’Iran et le Koweït collaborent
Téhéran - 18 août Un ensemble de 399 objets d’art (un coran précieux, des sabres et de la vaisselle chinoise) volés dans les musées du Koweït pendant l’occupation irakienne ont été restitués par l’Iran à une délégation koweïtienne. Ces pièces avaient été saisies par les autorités en 1999 dans la province iranienne d’Azerbaïdjan occidental et transférées à Téhéran en 2002. Ce geste, rapprochant deux pays très fortement touchés par les pillages orchestrés par le régime de Saddam Hussein, respecte la Convention de 1970 de l’Unesco sur la lutte contre le commerce illégal d’œuvres d’art, ratifiée par la République islamique.

Aux voleurs !
Oslo - 22 août Deux individus cagoulés et armés ont fait irruption dans le Musée Munch à Oslo et se sont emparés de deux des œuvres majeures du maître norvégien Edvard Munch (1863-1944), Le Cri (1893) et La Madone (1894). En moins d’une minute et sans ouvrir le feu, les deux hommes ont décroché sans aucun mal les deux chefs-d’œuvre pourtant reliés à des alarmes silencieuses, avant de rejoindre leur complice qui les attendait dans une voiture. Les deux tableaux, placés à 30 m de la sortie, n’étaient assurés qu’en cas d’incendie ou de dégât et non contre le vol ou les cambriolages. Trois mobiles pourraient expliquer ce geste : un vol sur commande, une demande de rançon ou un coup d’éclat.

Découverte ?
Paris - 28 août Gilles Dormion, architecte, et Jean-Yves Verd’hurt, tous deux égyptologues amateurs, affirment avoir localisé, dans la Grande Pyramide de Khéops, la chambre funéraire du deuxième pharaon (2560-2532 av. J.-C.) de la IVe dynastie. Cette thèse sujette à polémique est reprise dans l’ouvrage Khéops, la chambre secrète, paru le 1er septembre aux éditions Fayard. Elle soutient que la dite tombe se situerait sous la chambre de la Reine. La vérification de cette hypothèse reste encore impossible, Zahi Hawas, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, refusant d’accorder l’autorisation de fouiller.

Nominations

- François de Mazières a été nommé président de la Cité de l’architecture et du patrimoine par décret présidentiel le 20 juillet. Chef depuis mai 2004 de la Mission de préfiguration de la Cité prévue au Palais de Chaillot, cet inspecteur des finances a été conseiller pour la culture et la communication au cabinet du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. - Le 23 juillet, l’ancien président du Conseil constitutionnel, Yves Guéna, a été élu président de l’Institut du monde arabe sur proposition de Michel Barnier, ministre des Affaires étrangères. Malgré ses 82 ans, cet ancien ministre prend la suite de Denis Bauchard, conduit à démissionner le 7 juillet, et dans l’attente d’être appelé prochainement à d’autres fonctions par le président de la République. - L’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg accueillera à la rentrée de septembre 2004 sa nouvelle directrice Katia Baudin-Reneau. L’ancienne directrice du Fonds régional d’art contemporain Nord - Pas-de-Calais succède à Jean-Pierre Greff, désormais à la tête de l’École supérieure des beaux-arts de Genève.

Disparitions

- Le photographe et fondateur de l’agence Magnum, Henri Cartier-Bresson (lire p. 6) s’est éteint à l’âge de 95 ans, le 3 août, à l’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse). - André Wogenscky est décédé à l’âge de 88 ans, le 5 août, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Architecte en chef en France des bâtiments civils et des palais nationaux, il fut l’architecte adjoint de Le Corbusier de 1945 à 1956. - Le peintre Leon Golub s’est éteint le 8 août à Manhattan. Né en 1922 à Chicago, l’artiste était connu pour son engagement contre toutes les guerres américaines et ses prises de position. - Ivan Lackovic-Croata, peintre naïf croate âgé de 72 ans, est décédé le 29 août. Fier de son pays au point d’apposer à son nom celui de « Croata », l’artiste résidait depuis 1957 à Zagreb.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°198 du 10 septembre 2004, avec le titre suivant : C’est arrivé cet été

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque