Mardi 18 décembre 2018

Rétrospective

C’est arrivé cet été

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 4 octobre 2007 - 1271 mots

 Terrible découverte
PARIS - 3 juillet Un rapport du Sénat a rendu public l’état accablant du Palais de la découverte, à Paris, dont il y a « urgence à programmer les travaux », selon le sénateur Philippe Adnot. Jack Guichard, le directeur de ce musée installé au sein du Grand Palais depuis 1937, a reconnu que le bâtiment ne correspondait plus aux normes de sécurité. Depuis six ans, l’institution est ouverte uniquement pour des expositions temporaires, et ce, sous l’entière responsabilité de son directeur, la commission de sécurité n’ayant pas donné son aval à l’ouverture au public. Le rapport prône « une réorganisation interne d’ampleur qui doit s’accompagner d’une rénovation en profondeur de ses relations avec les tutelles [les ministères de la Culture et de la Recherche] qui, jusqu’à présent, se montrent peu concernées ». Évoquée en 1985 après la création de la Cité des sciences de la Villette, la fermeture du Palais de la Découverte n’est, selon lui, plus envisageable, le lieu bénéficiant, malgré ses locaux dégradés, d’une bonne fréquentation : 530 000 visiteurs annuels. La rénovation est évaluée à 80 millions d’euros.

Hommage à Ledoux
Arc-et-Senans - 7 juillet Dans le cadre exceptionnel de la Saline Royale d’Arc-et-Senans (Doubs), et à l’occasion du festival Nuit bleue, Pierre Henry a interprété le 7 juillet une nouvelle composition, intitulée Utopia, hommage à l’architecte de la Saline, Claude-Nicolas Ledoux. Le fondateur de la musique concrète, né en 1927, avait disposé quatre-vingt-dix haut-parleurs sur l’ensemble du site dans lequel est également intervenu l’artiste Michel Verjux. Grâce à ses éclairages, ce dernier a proposé une vision saisissante du monument la nuit tombée. Une rencontre marquante du son, de la lumière et de l’architecture.

Un chantier tant attendu
PARIS - 11 juillet Attendus depuis plusieurs années, les travaux de rénovation du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BNF) devraient démarrer en 2009 pour s’achever en 2014. C’est l’architecte Bruno Gaudin qui en assurera la maîtrise d’œuvre pour un budget prévisionnel de 150 millions d’euros. Les ouvrages et espaces classés seront, pour leur part, confiés à l’architecte en chef des Monuments historiques Jean-François Lagneau. Cette vaste opération de modernisation et de mise en sécurité des bâtiments concerne 59 000 m2 et les quelque 400 collaborateurs travaillant sur les cinq départements des collections spécialisées de la BNF (Arts du spectacle, Cartes et plans, Estampes, Manuscrits et Monnaies, médailles, antiques). La bibliothèque restera ouverte pendant toute la durée des travaux. Les bibliothèques de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et de l’École nationale des Chartes, dont les locaux d’enseignement se situent à proximité du site, s’installeront ensuite au sein des nouveaux espaces.

Un nouveau Caravage ?
ROME - 12 juillet Jusque-là considérée comme une simple copie, une peinture de Caravage représentant le Saint Jérôme (1606) exposé dans la cathédrale de La Valette (Malte) serait authentique, a conclu la restauratrice Roberta Lapucci, après six mois d’analyses scientifiques. Une commission d’historiens d’art se prononcera à l’automne pour confirmer officiellement (ou démentir) son authenticité.

Faveurs au Muséum d’histoire naturelle
PARIS - 18 juillet L’ancien directeur du Muséum national d’histoire naturelle, Henry de Lumley-Woodyear, sera jugé fin octobre à Paris pour « favoritisme ». Le paléontologue de renommée internationale est soupçonné d’avoir favorisé des entreprises dans l’attribution des marchés du Muséum lorsqu’il le dirigeait de 1994 à 1999. Philippe Marson, ex-responsable du service bâtiment et sécurité de la grande galerie de l’évolution, est lui aussi renvoyé devant la justice pour avoir « faussé le jeu de la concurrence ». Une information judiciaire a été ouverte sur la base d’un audit de l’Inspection générale des finances réalisé en 1999. Cet audit avait révélé des anomalies de gestion parmi lesquelles figure également un emploi fictif au profit du muséologue Hubert Bari, renvoyé lui aussi devant le tribunal correctionnel.

Champollion décrypté à Figeac
FIGEAC - 28 juillet Le Musée Champollion de Figeac (Lot) a rouvert ses portes après deux ans de travaux de rénovation et d’extension, pour plus de 4 millions d’euros. Conçu par les architectes Alain Moatti et Henri Rivière, le nouveau bâtiment présente sur quatre niveaux l’œuvre de l’enfant du pays, Champollion, et ses travaux sur l’inscription de la pierre de Rosette. Le parcours retrace aussi 5 300 ans d’histoire de l’écriture. Grâce à une subvention publique, le musée a pu acquérir quelque 600 pièces et espère passer de 30 000 à 60 000 visiteurs annuels.

Aphrodite de retour à Rome
ROME - 1er août Le ministère italien de la Culture a annoncé avoir signé un accord avec le Musée Getty de Los Angeles, mettant ainsi un terme à un contentieux qui durait depuis des années, Rome accusant l’institution de recel d’antiquités sorties illégalement de la péninsule. Aux termes de cet accord, le Getty accepte de « transférer en Italie quarante objets dont l’Aphrodite », une statue considérée par les autorités italiennes comme l’une des plus belles pièces concernées. Les deux parties doivent établir dans les prochains mois un calendrier de ces transferts à l’exception de l’Aphrodite, qui sera exposée jusqu’en 2010 au Getty. En revanche, le ministère et le musée n’ont pu se mettre d’accord sur une deuxième statue en bronze, une Victoire, et ont décidé de reprendre les discussions une fois que la justice italienne aura rendu son verdict sur le sort de cette œuvre.

Trafic d’art
NICE - 5 août Plusieurs hommes armés ont braqué le personnel du Musée des beaux-arts Jules Chéret de Nice pour s’emparer de quatre tableaux : deux Bruegel, un Sisley et un Monet. Deux des œuvres, Falaises près de Dieppe (1897) de Monet et Allée de peupliers de Moret (1890) de Sisley, avaient déjà été dérobées au musée en 1998 et retrouvées une semaine après. Le conservateur d’alors avait été condamné en 2002 à cinq ans de prison, dont 18 mois fermes, pour avoir mis en scène le cambriolage. La brigade de répression du banditisme de la police judiciaire de Nice privilégie la thèse d’une « commande », les œuvres étant invendables sur le marché.
PARIS - 7 août Les trois œuvres de Picasso (deux peintures et un dessin) dérobées en février au domicile de l’une des petites filles de l’artiste ont été retrouvées en bon état. Renseignée par l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC), la Brigade de répression du banditisme (BRB) a pu interpeller les receleurs. Les deux toiles, Maya à la poupée et au cheval de bois (1938) et Portrait de Jacqueline (1961), ainsi que le dessin, Marie-Thérèse à 21 ans, étaient estimées à plus de 50 millions d’euros.

Batman au secours du patrimoine
DRESDE - 9 août Le projet de construction, très controversé, d’un pont à Dresde (Allemagne) a été annulé in extremis par le tribunal administratif de la ville au motif de la protection d’une espèce rare de chauve-souris. L’Unesco avait prévenu que la construction de ce pont remettrait en question le classement de la vallée de l’Elbe à sa liste du patrimoine mondial. Depuis des mois, la mairie de Dresde et des associations écologiques militent contre cette construction qui, selon eux, défigurerait la cité, tandis que l’État régional de Saxe et les habitants, via un référendum, soutiennent le projet.

Regas claque la porte de la BNE
MADRID - 27 août La directrice de la Bibliothèque Nationale espagnole (BNE) à Madrid, Rosa Regas, 74 ans, écrivain et personnalité engagée, a démissionné de ce poste prestigieux qu’elle occupait depuis mai 2004 en raison du « manque de confiance » du nouveau ministre de la Culture, César Antonio Molina. Cette démission est intervenue deux jours après l’annonce du vol à la BNE de deux mappemondes du géographe grec Ptolémée, imprimées en 1482, une affaire dont s’étaient emparées la presse conservatrice et l’opposition de droite pour critiquer la gestion de Rosa Regas. Cette dernière a souligné que son départ « n’avait rien à voir » avec ce vol. Après avoir inauguré un Musée de la BNE, Rosa Regas a lancé l’année dernière le processus de numérisation des œuvres détenues par la BNE (près de 7 millions de titres), dans le cadre du projet de Bibliothèque numérique européenne.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°264 du 7 septembre 2007, avec le titre suivant : C’est arrivé cet été

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque