Dimanche 16 décembre 2018

Ces obscurs objets du design

Un pastis pour Gagnère

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 19 décembre 1997 - 319 mots

Qui n’a pas chez lui, dans un placard, un verre, une carafe ou un cendrier signé Ricard ? Au printemps 1998, le producteur de pastis lancera un nouveau verre dessiné par le designer français Olivier Gagnère.

Fils d’antiquaire, économiste et expert-comptable de formation, Olivier Gagnère aime avant tout les beaux objets. Ses créations, qui ne renient pas la longue tradition des arts décoratifs, conjuguent porcelaine, faïence, verre, bois. Créateur de meubles, de luminaires, d’un flacon de parfum, participant à de nombreuses expositions collectives dans les musées, il a notamment participé à l’aménagement du café Marly au Louvre et conçu le salon de thé Bernardeau, rue du Louvre à Paris. Il  a même créé un stand pour Ricard.

Après une carafe et un cendrier signés Garouste et Bonetti, Ricard a commandé un verre à Olivier Gagnère, qui s’éloigne ici pour la première fois du monde du luxe pour s’aventurer dans celui de la production d’un objet de grande diffusion “Cela me permet de faire de l’art appliqué au sens plein du terme”, souligne-t-il. Le designer a joué ici avec la nature du pastis, dont la couleur et la substance se transforment avec l’ajout de l’eau : “J’ai conçu ce verre en m’inspirant de la magie qui s’opère lorsqu’on sert un Ricard. Il existe dans ce verre une partition de courbes qui exalte le rituel Ricard, qui suit la cérémonie de sa sublime transformation au contact de l’eau. Puis il s’évase afin d’exprimer la richesse et la générosité des saveurs”. L’objet a en effet une forme évasée qui met en évidence la dilution dans l’eau du pastis. Pour jouer avec la lumière, le verre est plus épais à la base avant de devenir de plus en plus transparent. Enfin, l’anneau qui ceinture le verre constitue d’une certaine manière la signature du designer.

Ce nouveau verre Ricard sera proposé à la vente chez les cavistes, au printemps 1998, dans un coffret prestige.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°50 du 19 décembre 1997, avec le titre suivant : Ces obscurs objets du design

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque