Mercredi 21 novembre 2018

Catherine Issert : l’art in situ

L'ŒIL

Le 1 mai 2003 - 313 mots

Proche collaboratrice d’Aimé Maeght au début des années 1970, après avoir un temps travaillé pour Jean Fournier, Catherine Issert ouvrit sa galerie de Saint-Paul-de-Vence en 1975. Qu’il n’y eut pas alors dans le Midi – même si de prestigieux collectionneurs et marchands comme Leo Castelli, Ileana Sonnabend, Maeght bien sûr, y séjournaient régulièrement ou y vivaient – de réelle demande pour une galerie représentant les courants internationaux de l’art contemporain ne la gêna pas outre mesure, et ne l’empêcha nullement de « coller » au plus proche de la création contemporaine en s’appuyant sur des participations régulières aux foires internationales d’art, et sur des collaborations avec des artistes internationalement connus. De Christo à Armleder, de la mouvance de Fluxus à Broodthaers, son travail d’accompagnement s’est toujours déroulé en décalage, en distance par rapport aux institutions. Depuis quelques années Catherine Issert développe, avec des artistes et des architectes, une réflexion sur l’introduction de l’art contemporain dans l’espace semi-public. Il s’agit ici de réalisations in situ, ponctuelles ou pérennes, d’œuvres dans des espaces tels que l’université Léonard de Vinci, l’antichambre de la préfecture de Nice ou les locaux du cabinet d’architecture Valode et Pistre à Paris (Jean-Charles Blais en 1992, 1999, 2002), d’une intervention de Morellet à l’hôtel de vente de Douai en 2002 ou, tout récemment, de l’installation temporaire d’une création du même artiste dans les locaux parisiens de Valode et Pistre.
En septembre 2002, Catherine Issert a, en collaboration avec ces architectes et parallèlement aux expositions de la galerie, concocté une programmation d’art contemporain qui sera présentée au fil des prochaines années dans leurs locaux de la rue du Bac à Paris, après Blais et Morellet sont prévues des installations de Michel Verjux, Felice Varini, Cécile Bart, John Armleder, Jean-Luc Vilmouth, Ann-Veronica Janssen.

Galerie Catherine Issert, 06570 Saint-Paul-de-Vence, tél. 04 93 32 96 92. « Pier Paolo Calzolari », 21 juin-31 août, catherine@galerie-issert.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°547 du 1 mai 2003, avec le titre suivant : Catherine Issert : l’art in situ

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque