Dimanche 24 janvier 2021

Budget de la Culture : le recul

Par Emmanuel Fessy · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1996 - 321 mots

Le ministère de la Culture célèbre son père fondateur, André Mal­raux, mais ses moyens financiers diminueront l’an prochain. Le budget de Philippe Douste-Blazy est l’un des cinq plus mal lotis, puisqu’il baisse de 2,6 ou de 5 %, selon les chiffres considérés.

PARIS. Le budget du ministère de la Culture atteindra 15,1 milliards de francs l’an prochain au lieu des 15,5 milliards inscrits à la loi de finances initiale de 1996, soit une baisse de 2,6 %. Cette diminution atteint 5 % si l’on considère le budget hors transferts de compétences et grands travaux (12,9 milliards de francs prévus en 1997, contre 13,6 en 1996). En dépit du transfert, depuis le ministère de l’Intérieur, des crédits de la dotation générale de décentralisation relative aux bibliothèques – environ 800 millions de francs –; le seuil mythique de 1 % des dépenses générales de l’État n’est pas atteint. Officiellement, ce budget permet de "préserver la capacité d’engagement du ministère et de faire progresser les interventions en faveur des priorités culturelles"…

Première victime, le patrimoine. La loi programme est "étalée" sur une année supplémentaire. Les moyens à disposition de la Direction du patrimoine (dépenses ordinaires et autorisations de paiement) chuteront de 30 %. Ceux de la direction des Musées de France de 1,64 %, mais les crédits d’acquisition resteront "au niveau" de 1996. "Ils permettront à l’État de continuer à acquérir certains biens reconnus trésors nationaux".

La baisse des moyens de la Dé­légation aux arts plastiques est équivalente. 5 millions de francs seront affectés au Centre Pompidou pour développer un programme d’activités culturelles hors les murs, lors de sa fermeture. Le réaménagement intérieur de Beaubourg mobilisera au total 260 millions de francs avec pour objectif une réouverture complète le 1er janvier 2000.

Seule la Direction de l’architecture tire son épingle du jeu avec une augmentation de 17 % de ses crédits. Ceux destinés aux écoles progressent de 20 %, ceux à la promotion doublent.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°29 du 1 octobre 1996, avec le titre suivant : Budget de la Culture : le recul

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque