Art précolombien

Bruxelles privée de la collection Janssen

Le Journal des Arts

Le 14 avril 2006

À la suite d’un désaccord administratif entre le gouvernement régional de Flandre et l’État fédéral belge, l’une des plus belles collections d’art précolombien au monde pourrait sortir de Belgique.

BRUXELLES - Les Musées royaux d’art et d’histoire de Belgique, situés à Bruxelles, pourraient être privés d’une des plus belles collections d’art précolombien au monde. Estimée 25 millions d’euros, la collection Dora Janssen fait l’objet d’un désaccord administratif entre le gouvernement régional de Flandre et l’État fédéral de Belgique.
Dora Janssen, veuve de Paul Janssen, décédé en 2003 et fondateur de Janssen Pharmaceutica, souhaite confier sa collection au Musée du Cinquantenaire à Bruxelles par le biais d’une dation en paiement de droits de succession. Mais, en tant que résidente flamande, Dora Janssen est censée payer cet impôt, d’un montant de 7,7 millions d’euros, à la région Flandre. La bienfaitrice exige pourtant que l’ensemble vienne compléter les collections des Musées royaux, dépendant de l’État fédéral belge.
La procédure de dation est pour le moment suspendue, car le gouvernement fédéral et la région Flandre tardent à trouver un accord. Aussi Dora Janssen songe-t-elle à vendre la collection à l’étranger… « Cela fait un an et demi qu’ils essayent de trouver une solution. Mais je ne peux pas attendre indéfiniment », nous a-t-elle confié. Elle se dit même prête à payer les droits de succession et pourrait vendre la collection à un acheteur étranger si la Belgique tarde à prendre une décision. « Je négocierai avec la première personne qui viendra à moi avec une offre concrète », précise-t-elle. D’après Dora Janssen, des collectionneurs privés de plusieurs pays, dont les États-Unis, seraient intéressés. Les médias belges ont par ailleurs mentionné de potentiels acheteurs au Qatar et en France.
Malgré la formation d’une commission spéciale pour permettre à la collection de rester en Belgique, la Flandre a refusé d’envoyer un représentant pour prendre part aux discussions. Selon Dora Janssen, la Flandre a agi sciemment pour empêcher Bruxelles d’obtenir la collection : « En ne prenant pas de décision, ils gardent l’option de me voir changer d’avis. » La Flandre a introduit un recours devant la cour d’arbitrage contre la loi sur la dation de juillet 2005. Il faudra plusieurs mois à la cour pour trancher la question Janssen et, d’ici là, toutes les autres dations sont suspendues.
Sergio Purini, conservateur des collections archéologiques d’Amérique aux Musées royaux, nous a déclaré que la collection Janssen était sans doute l’une des deux plus belles au monde. Réunie sur une durée de quarante ans, elle comprend quelque trois cent cinquante pièces couvrant presque toutes les cultures précolombiennes. « Cet ensemble compléterait vraiment le panorama d’art précolombien [du musée], dit-il. Il serait lamentable qu’une telle collection aille à une collection ou à un musée privés. »

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°235 du 14 avril 2006, avec le titre suivant : Bruxelles privée de la collection Janssen

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque