Dimanche 18 février 2018

Bruno Jansem : « Valoriser la spécialité »

Bruno Jansem, spécialiste en peintures et sculptures XIXe et XXe chez Tajan, Paris

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 4 octobre 2007

Qu’est ce qui a décidé la maison Tajan à organiser des ventes entièrement dédiées à la sculpture ?
Nous avons lancé ces ventes de sculptures XIXe et de la première moitié du XXe siècle il y a deux ans, au rythme de deux vacations annuelles (prochaines dates : le 26 octobre 2007 et le 30 mai 2008), pour plusieurs raisons. D’abord, nous considérons la sculpture comme un art à part entière, très différent de la peinture et du dessin. Ensuite, nous souhaitons valoriser la spécialité auprès d’une clientèle d’amateurs. Sous le terme de sculpture, l’on regroupe d’une part les esquisses en terre cuite, les marbres et les œuvres réalisées en taille directe. D’autre part, il existe sur le marché une majorité de multiples, pour l’essentiel des pièces d’édition en bronze, qu’il faut trier sur le volet. Nos ventes sont sélectives et ne comprennent pas plus d’une centaine de lots. Les surmoulages ainsi que les bronzes de mauvaise qualité sont exclus. Nous rédigeons des notices très techniques qui nécessitent la prise en compte de critères spécifiques à la sculpture, à savoir pour les bronzes : les dates de création, d’édition et de fonte de l’œuvre, la description détaillé du lot. Nos ventes de sculptures répondent également à la demande d’une clientèle sensible à ce médium qui est différente de celle des collectionneurs de tableaux.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°264 du 7 septembre 2007, avec le titre suivant : Bruno Jansem : « Valoriser la spécialité »

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque